La SNCF espère pouvoir reprendre la circulation des trains mardi 29 novembre, après le déraillement d’un train à Carcassonne. D’importants travaux sont nécessaires.

train Carcassonne
© Patrick Janicek

La situation se précise après le déraillement d’un train de marchandises en gare de Carcassonne. La circulation des trains ne pourra pas reprendre samedi 26 novembre comme l’espérait la SNCF. La compagnie ferroviaire envisage « une reprise très partielle des circulations ferroviaires à partir du mardi 29 novembre ».

« Le déraillement d’un train de marchandises en gare de Carcassonne mercredi 23 novembre sur la ligne de Bordeaux-St-Jean à Sète-Ville a généré d’importants dégâts sur les infrastructures ferroviaires », fait savoir la SNCF. Le circulation est donc interrompue entre Castelnaudary et Narbonne.

Une grue pour soulever le train de marchandises à Carcassonne

Avant de pouvoir engager les travaux de réparation, il convient de déplacer le train accidenté. Pour cela, la SNCF a fait venir une grue ferroviaire assez unique en France, au regard de sa capacité à lever une charge importante. Elle est arrivée sur place ce vendredi 25 novembre, en début d’après-midi. Les équipes de SNCF Réseaux, qui gère les rails, pourront alors constater les dégâts de façon plus précise.

« Les premières opérations réalisées jusqu’à ce jour ont permis de dégager les wagons du train de marchandises et d’isoler les deux wagons qui sont sortis des voies. (…) Les travaux préparatoires à l’intervention de la grue, tels que le déplacement des caténaires, ont été réalisés dans la nuit de jeudi à vendredi. Le relevage et l’évacuation des wagons accidentés sont prévus jusqu’à dimanche après-midi », selon la compagnie ferroviaire.

Reprise du trafic sur une seule voie

« Suite aux premiers diagnostics réalisés, les agents SNCF Réseau ont démarré les travaux le 24 novembre au soir sur la voie 1, la moins endommagée. Le remplacement de 1 500 traverses et des travaux de signalisation sont nécessaires. Ces premières opérations devraient permettre d’envisager une exploitation sur une seule voie et permettre ainsi une reprise très partielle des circulations à partir du 29 novembre, avec seulement un quart du trafic habituel environ. »

La deuxième voie nécessite d’importants travaux de renouvellement complet de Trèbes jusqu’à Carcassonne. Ce qui demandera du temps.