jeudi 23 septembre 2021

Contact

LifestyleJean Fil, les mousquetaires du coton

Jean Fil, les mousquetaires du coton

Halte aux idées reçues : le coton ne pousse pas uniquement dans les pays chauds et humides. Fondateurs de l’entreprise Jean Fil, trois agriculteurs le cultivent sur leurs terres gersoises pour fabriquer des polos made in France. De quoi conjuguer élégance et écologie.

Coton Gers Jean Fil
©Jean Fil

Au départ, six graines achetées en ligne et plantées au fond d’un jardin. Puis, de fil en aiguille, une entreprise qui voit de plus en plus grand : quatorze hectares semés en 2019 et 6 000 polos prévus cette année, déclinés en six coloris. Yohan de Wit, et les frères Médéric et Samuel Cardeillac se sont montrés visionnaires. Dans le sol argilo-calcaire de leurs terres gasconnes, le coton se sent comme un poisson dans l’eau. Une drôle d’idée, tout de même. Mais s’il faut dévider l’écheveau de l’histoire, les trois compères cherchaient à diversifier leurs activités afin d’améliorer leur train de vie. Voyons, s’interrogea Yohan de Wit, quels sont les besoins de nos compatriotes ? Manger ? La vigne et les céréales que nous cultivons en famille y pourvoient déjà. Rouler en voiture ? La fabrication d’automobiles n’entre pas dans nos compétences. S’habiller ? Ah oui, tiens, nous pouvons peut-être tirer notre épingle du jeu…

Trois fleurs de coton brodées

En 2017, le trio décide de consacrer deux hectares à cette nouvelle culture. La centaine de polos issus de la récolte partent en un claquement de doigts. Les mousquetaires ont refusé de vendre leur matière première, préférant proposer un produit fini dont des partenaires exclusivement situés en France assurent toutes les étapes de la fabrication — filature, tricotage, teinture, confection, broderie. Riche idée écologique : 2 000 kilomètres sont parcourus du coton au polo, soit vingt fois moins que les vêtements provenant de l’autre côté de la planète.

La culture elle-même se révèle responsable puisqu’il n’est pas besoin d’irriguer. Les pays producteurs de coton sacrifient à cette pratique pour accroître leurs rendements, mais le trio privilégie la qualité. Les précipitations et la chaleur du Gers leur permettent d’atteindre sereinement leurs objectifs. Autre initiative vertueuse, la rotation des cultures qui contribue à maintenir l’écosystème et favorise la biodiversité. Toutes les raisons sont donc réunies pour arborer sur son cœur l’élégant emblème de Jean Fil, trois fleurs de coton brodées symbolisant l’alliance des créateurs. En attendant l’imminent partenariat avec des boutiques de divers coins de France, sur le site www.jeanfil.fr, on découvrira, au-delà des modèles proposés, une véritable profession de foi : « Nous croyons à l’agriculture et à l’industrie française. Nous sommes optimistes et audacieux. Nous voulons que nos polos soient porteurs des valeurs qui nous unissent. » Jolie “filosophie”, n’est-ce pas?

 

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img