[Dossier] 4 actions concrètes pour résorber le mal-logement

Pour aller plus loin, la rédaction met en lumière des initiatives pour agir sur le mal-logement. Que l’on soit propriétaire ou citoyen, des idées concrètes pour aider les plus précaires à se loger. 

Financer un logement pour les sans-abris 

toit à moi logements pour sans abris
©Toitamoi

Des citoyens ont décidé d’unir leur force pour proposer un toit à ceux qui n’en ont pas. Rassemblés au sein de l’association “Un toit à moi” née à Nantes, ils achètent en commun des appartements pour les proposer à des sans-abris. L’antenne toulousaine vient d’acquérir pour 65 000 € un T2 situé à Borderouge grâce aux dons et adhésions d’une cinquantaine de parrains locaux et d’entreprises partenaires. L’association recherche des donateurs réguliers pour acquérir deux autres logements d’ici la fin de l’année.

www.toitamoi.net/association/implantations/un-projet-toit-a-moi-toulouse/

Être propriétaire et solidaire à la fois 

proprietaire solidaire
©Soliha

Garantir à un propriétaire d’être préservé des impayés et à un locataire en difficulté de bénéficier d’un loyer modéré. C’est ce que propose le dispositif Solibail. Le principe : une association conventionnée par la préfecture devient le locataire du logement qu’elle sous-loue à des personnes en difficulté. Elle s’occupe de toutes les démarches administratives (recherche du locataire…) paye le loyer et les charges, supervise l’entretien et la remise en état du logement si nécessaire. Outre un loyer garanti, le propriétaire peut même bénéficier d’une déduction fiscale de 85% s’il décide de conventionner son logement en social. En Haute-Garonne, l’association Soliha est notamment un des relais du dispositif avec les Associations Espoir et Cépière Accueil Jeune.

www.soliha31.fr

Cépière Accueil Jeunes : 05 62 48 59 11

Association ESPOIR : 05 61 14 76 76

Un concert pour se mobiliser 

Tactikollectif
©lemurduson

La fin de la trêve hivernale est fixée au 31 mars. C’est cette date symbolique qu’ont choisi les associations Tactikollectif, Droit au logement Toulouse et le syndicat CGT pour alerter sur la problématique du mal-logement. Ils organisent une rencontre et une soirée de concerts spéciale à la Bourse du travail, place Saint-Sernin. À 18 heures, Christophe Robert, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, Jean-Baptiste Eyraut, porte-parole du DAL et Clelia Rodriguez, une militante espagnole de l’association “Plataforma de Afectados por la Hipoteca” animerons une réunion publique. À 20h30, un concert des Motivés et de DJ Dee Nasty permettra de récolter des fonds pour les associations luttant contre le mal-logement.

Concert du 31 mars complet, une date supplémentaire est prévue le jeudi 30 mars

Signaler un habitat indigne 

insalubrité MOISISSURES logement
©ArchivesJT

Pour lutter contre l’habitat insalubre, la préfecture de Haute-Garonne a déployé un pôle spécialisé. Il est notamment chargé de recevoir les plaintes et les signalements. S’ils repèrent un logement ne respectant pas la dignité humaine, élus, travailleurs sociaux, locataires, propriétaires, peuvent alerter ce service. La préfecture pourra ainsi prendre plusieurs mesures comme sanctionner les marchands de sommeil, reloger les locataires abusés mais aussi accompagner les propriétaires de bonne foi pour les encourager à entreprendre des travaux.

Pour signaler un habitat insalubre : 05 81 97 72 60

 


À lire cette semaine dans le dossier :

Échange aide à la rénovation contre logement 

L’habitat social, une caution contre le mal logement

Et si l’on habitait dans des bureaux vides ? 

Au Groupe Amitié Fraternité, les sans-abris s’organisent 

Mal-logement, les voyants sont au rouge



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.