jeudi 22 octobre 2020
Les brèves du JT Une action menée dans plusieurs magasins de Toulouse pour dénoncer l'exploitation des...

Une action menée dans plusieurs magasins de Toulouse pour dénoncer l’exploitation des Ouïghours

Hier, dans plusieurs magasins de Toulouse, des activistes du mouvement Youth for Climate Toulouse ont mené une action pour dénoncer les marques dont la production est partiellement effectuée par des Ouïghours en Chine.

Des étiquettes et fonds d’écran détournés pour dénoncer la complicité des grandes marques dans l’oppression des Ouïghours hier dans des magasins de Toulouse © Youth for climate

Attirer l’attention des consommateurs ainsi que des employés des magasins sur le sort des Ouïghours, c’était le but de l’action menée hier dans plusieurs magasins de Toulouse par des membres du mouvement Youth for Climate.

Depuis plusieurs semaines, la mobilisation grandit à Toulouse et partout dans le monde face aux dérives autoritaires des autorités chinoises envers la minorité musulmane Ouïghoure. Or pour le collectif, “l’esclavage en cours de ces quelques 3 millions de personnes s’opère notamment en faveur des sous-traitants de grandes marques occidentales”, comme il l’explique dans son communiqué.

H&M, Zara mais aussi Apple, Amazon ou Microsoft visés

Selon lui, plus de 80 marques bénéficieraient de ce système. La plupart issues du monde de la mode comme H&M, Zara, Adidas, Ralf Lauren et Puma mais aussi de celui des nouvelles technologies avec Google, Apple, Amazon et Microsoft.
Au cours de l’action menée hier, les militants ont ainsi ajouté des explications sur les étiquettes de vêtements à propos de leur mode de fabrication ou bien remplacé les fonds d’écran de téléphones et d’ordinateurs en vitrine avec ces mêmes explications.

Des exactions au service d’une production frénétique

“L’internement dans des camps, les conversions religieuses extorquées, les stérilisations forcées des femmes sont une catastrophe rendue possible par la complicité des grandes marques”, poursuit le mouvement qui dénonce des exactions au profit d’une production frénétique et d’une “recherche de profits entraînant irrémédiablement une destruction croissante de l’environnement”.

Mise à jour le 27 août : Suite à la publication de l’article, le groupe Inditex, propriétaire de la marque Zara a tenu à préciser qu’il n’a “de relations commerciales avec aucune usine située au Xinjiang (région autonome ouïghoure,ndlr) et interdit strictement le recours au travail forcé dans sa chaîne d’approvisionnement.”

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport