lundi 19 octobre 2020
Les brèves du JT Des vacances apprenantes pour rattraper le retard scolaire dû au confinement

Des vacances apprenantes pour rattraper le retard scolaire dû au confinement

Des écoles ouvertes durant l’été aux séjours en colonies, l’opération “vacances apprenantes” a débuté ce lundi 6 juillet dans l’académie de Toulouse. L’objectif étant de rattraper le retard scolaire accumulé pendant le confinement et de renouer le lien avec les élèves décrocheurs.

Vous connaissiez les cahiers de vacances? Voici les “vacances apprenantes”. Ce dispositif lancé par le ministère de l’Education nationale vise à combler le retard scolaire pris par les élèves durant le confinement, mais également à renouer le contact avec les décrocheurs. Du CP au lycée, différentes opérations “vacances apprenantes” sont menées dans l’académie de Toulouse pour remobiliser les savoirs et renforcer les apprentissages.

L’école ouverte

Le premier de ces dispositifs mis en place dans l’académie de Toulouse est baptisée “l’école ouverte”. Elle permet d’accueillir, dans les établissements scolaires, des jeunes qui ne quittent pas leur lieu de résidence durant l’été, pour leur proposer un programme équilibré associant renforcement scolaire et activités sportives et culturelles au sens large. Dans l’académie de Toulouse, près de 6 500 élèves y seront accueillis dans 98 établissements, dont 40 écoles, 30 collèges, et 28 lycées.

L’acquisition des savoirs fondamentaux comme le lecture, l’écriture, le calcul et le respect d’autrui, sera pratiquée le matin. Quand les activités culturelles et sportives seront plutôt proposées l’après-midi. Un temps d’actions collectives partagées sera également aménagé pour renouer les liens sociaux.

Outre, le soutien aux élèves, l’académie de Toulouse souhaite aussi apporter un appui aux familles : “Pour les familles inquiètes du niveau scolaire de leur enfant après cette période, l’École ouverte doit aussi être l’occasion de les rassurer et de les accompagner dans le suivi du projet scolaire de leur enfant.”

Des programmes particuliers

Le dispositif de l’école ouverte se décline sous différentes formes. Pour sensibiliser les élèves au développement durable, enjeu contemporain, des séjours en zones rurales pourront être organisés dans le cadre du dispositif. “Il sera ainsi donné la possibilité aux élèves d’aller dans des Écoles ouvertes à la campagne ou en zone littorale, à la découverte de la nature et du patrimoine local, ou de partir en mini-camps sous tente”, précise l’académie de Toulouse.

L’école ouverte s’adresse aussi aux lycéens, et plus particulièrement à ceux inscrits en lycée professionnel du fait de la grande difficulté de travailler les enseignements professionnels pratiques et du décrochage constaté durant la période de confinement. Ce programme spécifique cible les élèves inscrits dans un cycle de formation professionnelle en 2019-2020, ceux n’ayant pas obtenu leur diplôme en juin 2020. Mais aussi les jeunes en fin de parcours qui souhaitent s’insérer dans le monde du travail et ceux désireux de découvrir une nouvelle filière professionnelle. Ils pourront être accueillis dans l’un des 25 lycées de l’académie de Toulouse, proposant un accès aux plateaux techniques nécessaires.

Les colos apprenantes

Ces séjours, ouverts à toutes les familles, associent renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport et développement durable. Une aide de l’Etat pouvant atteindre 80% du prix du séjour (plafonnée à 400 euros par mineur et par semaine) sera versée aux collectivités partenaires pour permettre au plus grand nombre de profiter du dispositif.

Les enfants et les jeunes de 3 à 17 ans scolarisés, résidant  dans des quartiers politique de la ville (QPV) ou en zones rurales, issus de familles isolées, monoparentales, ou en difficulté socio-économique, les enfants en situation de handicap, seront prioritaires. A noter que les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes.

Source: communiqué de l’académie de Toulouse

 

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport