A Toulouse, Les Naufragés s’échouent au Théâtre de la Cité

Le Théâtre de la Cité programme la pièce “Les Naufragés” du 25 au 27 février. Une adaptation par Emmanuel Meirieu du livre du même nom publié par Patrick Declerck.

Les Naufragés
©Loll Willems

Nous les côtoyons tous les jours. Souvent ils sont ivres et peinent à mendier. Ils sentent mauvais, vocifèrent et font peur. Nos regards se détournent. Qui sont ces marginaux aux visages ravagés ? Ce sont les clochards. Fous d’exclusion. Fous de pauvreté. Fous d’alcool. Et victimes surtout. De la société et de ses lois.
Patrick Declerck, psychanalyste et ethnologue, a ouvert la première consultation d’écoute destinée aux SDF. Il a suivi les clochards de Paris pendant quinze ans. Étudiant, il décide de se faire embarquer avec les clochards jusqu’au centre d’hébergement d’urgence de Nanterre. Incognito, en immersion complète, ils partagent leur quotidien, dans la rue, dans les gares, dans les centres d’hébergement, au centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre, au Samu social, à tel point que certains de ses collègues l’ont cru mort, ou à l’hôpital.
En 1986, dans le cadre de Médecins du monde, il a ouvert la première consultation d’écoute destinée aux SDF en France.
Avec Les Naufragés, Emmanuel Meirieu nous donne à écouter le témoignage d’un homme parti vivre avec les oubliés, les naufragés, les indigents. « J’ai voulu pour ces hommes fracassés, sans paroles, sans histoires, sans traces, ériger une sorte de monument. Un mémorial qui leur ressemble un peu. Un peu de travers donc. D’un goût douteux parfois. Quelques pierres sans plus. Presque ruines… »

Au départ, les Naufragés était un livre, un témoignage ethnologique, une réflexion sur un processus de désocialisation à partir de confessions de nombreux clochards.
Désormais, c’est une pièce de théâtre, une scène recouverte de sable. Une plage jonchée de détritus, un bateau échoué, et deux comédiens, Stéphane Balmino en homme fracassé, sans histoires, sans traces et François Cottrelle dans un monologue radical.

A l’issue du spectacle, mardi 25 février, une rencontre sera proposée au public en présence du metteur en scène Emmanuel Meirieu, d’Olivier Philippe et Alizé Cavé, chercheurs en sciences sociales à Sciences Po Toulouse, de Christian Puech et Houria Tareb du Secours Populaire.

Source: communiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.