Tags en marge de la manifestation féministe : Toulouse Métropole dépose plainte

La Métropole toulousaine indique avoir porté plainte contre les dégradations perpétrées dans la nuit du 7 au 8 mars, en marge de la manifestation féministe.

« Ce mardi 10 mars, la Mairie a déposé une plainte pour détérioration du bien d’autrui. J’invite l’ensemble des occupants des immeubles concernés, habitants ou commerçants, à faire de même auprès de la Police Nationale », indique Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole dans un communiqué diffusé à la presse. Les services métropolitains, qui ont procédé dès dimanche matin au nettoiement de l’ensemble des bâtiments dégradés en marge de la manifestation féministe de la veille, ont effacé au total plus de 600 tags.
Dès la commission des faits, le 8 mars, Jean-Luc Moudenc s’en était ému sur les réseaux sociaux.

Un appel à la responsabilité de l’État

Le maire et président de Toulouse Métropole souligne que ses services sont incompétents en la matière : « Est-il nécessaire de rappeler qu’en matière de maintien de l’ordre la Police Municipale a interdiction formelle d’intervenir ? » demande-t-il. Avant de réclamer l’intervention de l’État : « J’en appelle donc de nouveau à la responsabilité de l’État, seul compétent en ce domaine, car il est de son devoir d’anticiper ce genre d’agissements et de faire cesser ces atteintes contre le patrimoine toulousain, public comme privé ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.