lundi 26 octobre 2020
Les brèves du JT Qui peut bénéficier de l'abandon des loyers en période de crise sanitaire...

Qui peut bénéficier de l’abandon des loyers en période de crise sanitaire ?

Dans le contexte de crise économique et sanitaire actuel, des mesures ont été prises afin d’encourager les propriétaires qui donnent leurs biens en location à l’abandon des loyers pour venir ainsi en aide aux entreprises locataires qui connaissent des difficultés de trésorerie.

©JT

Comment fonctionne le dispositif d’abandon des loyers du coté des bailleurs ?

Pour les bailleurs exerçant une activité commerciale
Le montant du loyer dont l’abandon a été sollicité est déductible du résultat imposable à la condition que le bailleur ne soit pas lié au locataire. En présence de liens de dépendance entre les parties, l’abandon sera déductible s’il présente un caractère commercial et s’inscrit dans le cadre d’une gestion normale de l’entreprise.

Pour les particuliers louant un immeuble nu
Les revenus fonciers correspondant au loyer abandonné ne sont pas imposables mais la
déduction des charges reste possible. Pour cela, propriétaire et locataire ne doivent pas
avoir de lien de dépendance.
Dans l’hypothèse où l’entreprise locataire est exploitée par un ascendant, un descendant ou
un membre du foyer fiscal, les difficultés financières du locataire devront être prouvées par
le propriétaire.

Pour les propriétaires qui sont imposés dans la catégorie des BNC
L’abandon de loyers ne sera pas imposé, toutefois, la déduction des charges
correspondantes restera possible. Les propriétaires qui donnent leur bien en sous location
sont concernés par cette mesure.
Comment fonctionne le dispositif du côté des entreprises locataires ?
Le loyer abandonné doit être imposé dans les conditions habituelles, et le plafond du déficit
reportable en avant est majoré du montant de cet abandon.

Jusqu’à quand peut-on bénéficier de l’abandon d’un loyer  ?

Ces mesures exceptionnelles s’appliquent aux loyers versés entre le 15 avril et le 31
décembre 2020.

Source: communiqué de l’ordre des Experts-Comptables

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport