L’université Paul-Sabatier lance une collecte de dons en ligne

La Fondation Catalyses de l’Université Toulouse III – Paul-Sabatier se mobilise contre le Covid-19 et lance une collecte de dons en ligne.

metro paul sabatier
CC Ingolf-Flickr

Fortement impliquée dans le domaine de la santé, l’université Paul-Sabatier met en place une action exceptionnelle pour participer au combat contre le coronavirus. Depuis le début du mois d’avril, elle a lancé une collecte de dons en ligne sur le site de la Fondation Catalyses.
Les fonds collectés seront reversés aux personnels soignants du CHU de Toulouse qui sont en première ligne et luttent quotidiennement contre la pandémie. Ils seront utilisés pour agrémenter le quotidien des équipes après cette période si éprouvante (équipements pour leurs offices, organisation de moments de convivialité, opération de team building…).
Cette action servira également à gratifier les étudiantes et les étudiants volontaires qui se sont mobilisés auprès du CHU de Toulouse. “Leur soutien auprès des personnels soignants est une aide précieuse que nous tenons à saluer”, précise l’université Paul-Sabatier.
Enfin, cette collecte sera utilisée pour aider les étudiantes et les étudiants fragilisés par la crise du Covid-19. Les fonds seront investis pour réduire la fracture numérique à laquelle certains se retrouvent confrontés (achat de portables, cartes SIM 4G…).
« Avec cette collecte de dons, l’université Paul-Sabatier souhaite participer à l’élan de solidarité et apporter son soutien à l’ensemble des personnes mobilisées contre le Covid-19. Je suis très reconnaissant du soutien que chacun pourra apporter dans ce combat, et vous remercie pour votre participation », termine Jean-Marc Broto, président de l’université Toulouse III – Paul-Sabatier.

Source: communiqué de l’université Paul-Sabatier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.