samedi 28 novembre 2020
Les brèves du JT L’histoire de la maison hantée de Toulouse

L’histoire de la maison hantée de Toulouse

En cette journée d’Halloween, les histoires de fantômes sont à l’honneur. Pas besoin de chercher bien loin pour en trouver. Toulouse a sa propre maison hantée.


C’est la maison hantée la plus connue de Toulouse. Elle se situe au 1 Allées Paul Feuga. Il est vrai que cette bâtisse semble différente des autres dès le premier abord. Elle est grande, imposante avec une architecture néo-gothique. Aux fenêtres, des piliers et des arc-boutés. Détail le plus intéressant la porte d’entrée avec une croix au-dessus.

Selon la légende, le bâtiment a été construit sur la demeure d’un ancien bourreau. Une théorie qui se pourrait vraie puisqu’à quelques pas de là se trouve la Place du Salin. Auparavant, c’est ici qu’avait lieu la majeure partie des exécutions à Toulouse.

La maison hantée des Allées Paul Feuga telle que nous la voyons date du XIXème siècle. C’est le peintre Henri Rachou qui l’occupa. À l’intérieur, les pièces étaient décorées comme auraient pu le faire les adeptes du spiritisme. Le peintre, avait installé son atelier dans la verrière. Selon la légende, Henri Rachou aurait alors assassiné un de ces modèles.

C’est dans les années 80 que cette histoire effraie Toulouse. Certains passants auraient aperçu d’étranges lueurs depuis les fenêtres. Pourtant, à cette époque, la maison est inoccupée. La rumeur se répand vite et certains Toulousains croient apercevoir des fantômes. Cependant, pour les plus pragmatiques, c’est une toute autre hypothèse qui expliquerait ces lueurs. Des sans-abris auraient investi les lieux. La nuit tombée, ce seraient leurs lumières qui donneraient cette impression de feu-follet.

Aujourd’hui, la maison est découpé en plusieurs appartements. Les habitants n’ont jamais vécu un événement paranormal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport