Les écoles toulousaines en grève ce jeudi suite au suicide d’une directrice en région parisienne

Un mouvement de grève touche les écoles ce jeudi 3 octobre dans la région toulousaine. Enseignants et directeurs souhaitent rendre hommage à une chef d’établissement qui a mis fin à ses jours en septembre en région parisienne tout en demandant plus de moyens et de considération.

Salle de classe
©Clio

Le 21 septembre dernier, Christine Renon se suicidait dans les locaux de l’école dont elle était la directrice en Seine-Saint-Denis. Dans une lettre, elle avait dénoncé une solitude professionnelle insupportable.

Un geste qui a ému le milieu enseignant qui alerte depuis plusieurs années sur la charge de travail des directeurs d’école. Ouverture des portes, accueil des enfants en retard, réception des parents, gestion des conflits, réunion avec la mairie ou l’académie…La liste des tâches ne cesse en effet de s’allonger mais c’est surtout le manque de soutien dont ils bénéficient qui provoque la colère.

Rassemblement devant le rectorat à midi

Un appel à la grève a donc été lancé pour ce jeudi 3 octobre par le SNUipp-FSU, relayé dans la région par la section local et la CGT Educ’Action 31. Dans un communiqué, ces derniers expliquent que le geste de Christine Renon “témoigne d’une situation d’extrême souffrance au travail qui fait écho au mal être de l’ensemble de la profession”.

Une trentaine d’écoles de la région toulousaine n’ont pas ouvert leurs portes ce matin selon les syndicats. Une assemblée générale était prévue à la maison de quartier de Bagatelle à Toulouse, à partir de 9h15. Un rassemblement est également prévu devant le rectorat à midi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.