Des légumes du potager pour les locataires de Toulouse Métropole Habitat

En ce début mai, les derniers légumes d’hiver ont été récoltés et distribués aux locataires de Toulouse Métropole Habitat. Une aubaine en cette période de confinement pour les deux résidences sur lesquelles le bailleur social a développé l’agriculture urbaine et pour une troisième qui a vu la semaine dernière apparaître en pied de l’immeuble les premiers plants de saison.

nurserie graine-48h de l'agriculture urbaine

Depuis 2017, Toulouse Métropole Habitat développe l’agriculture urbaine au sein de deux résidences situées dans les quartiers Croix Daurade et Trois Cocus. Pour optimiser le coût des charges des locataires et améliorer leur qualité de vie, un espace de production et un espace fleuri ont été créés avec et pour les habitants de ces deux résidences. Désormais, un maraîcher professionnel gère et entretient ces espaces régulièrement. Selon la période, il travaille la terre, plante et récolte les légumes de saison.

Pourquoi cette démarche?

– Pour créer de nouveaux espaces innovants (terres cultivables) au sein des résidences,
– Pour développer le lien social, l’animation sur les résidences et quartiers,
– Pour optimiser les charges locatives et contribuer au développement du pouvoir d’achat des locataires en distribuant gratuitement des légumes produits sur leurs lieux de vie,
– Pour renforcer l’appropriation des résidents de leurs espaces communs.
– Pour sensibiliser les locataires aux modes de culture, au bien et mieux manger.

Durant le confinement

« La période que nous traversons apporte une autre dimension à ce principe d’agriculture urbaine. Il permet de produire des aliments destinés à des locataires de logements collectifs, dont certains peuvent rencontrer des difficultés pour acheter des fruits et légumes de saison. Notre souhait est de pouvoir développer plus largement cette initiative.
Par ailleurs, le “jardinier” travaillant seul sur un site, a pu poursuivre son activité pendant la période de confinement. Les jardins ont été entretenus, les légumes récoltés et mis à disposition des locataires. La chaîne de solidarité s’est mise en œuvre les uns déposant à ceux qui ne pouvaient pas sortir de chez eux un lot de blettes ou de fèves, … Et les plants de betteraves, salade, choux … ont été mis en terre », explique Toulouse Métropole Habitat.

Un troisième site

Après avoir testé avec succès ce projet d’agriculture urbaine, l’objectif du bailleur est de le développer sur plusieurs sites, cinq résidences réparties sur le patrimoine de Toulouse Métropole Habitat ont été identifiées. Celui de la résidence Polygone, située avenue de Grande Bretagne en fait partie. Les locataires ont vu ces derniers jours les zones de culture se dessiner et les premiers plants de légumes d’été et d’automne mis en terre.
Pour les locataires, le principe est très simple : l’entreprise La Milpa entretient le potager (au total environ 400 m²) au même titre que l’ensemble des espaces verts. Elle s’occupe du nettoyage, de l’entretien et des plantations en fonction des saisons. Elle veille à l’arrosage (qu’elle va sous peu automatiser). L’entreprise communique son planning d’intervention afin que les habitants qui le souhaitent puissent se joindre à elle, apprendre et participer. Les récoltes sont libres et gratuites.
Sur cette résidence, Toulouse Métropole Habitat et l’entreprise La Milpa s’appuieront sur le dynamisme de l’ASSQOT, le Centre Social de Polygone extrêmement moteur auprès des locataires et très intéressé par ce nouveau projet.

Source: communiqué de Toulouse Métropole Habitat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.