Le Toulousain Alfred Nakache fait son entrée au Panthéon mondial de la natation

Alfred Nakache fait désormais partie des personnalités honorées par le musée international de la natation. Le nageur toulousain est reconnu non seulement pour ses performances, mais aussi pour son parcours de vie hors du commun.

Alfred Nakache

Alfred Nakache a fait son entrée au Swimming Hall of Fame de Fort Lauderdale à Miami en Floride (États-Unis), le 18 mai dernier. Il est le neuvième sportif français à être célébré au sein de ce musée, dédié à la natation internationale depuis les années 1960. Alain Bernard, Laure Manaudou ou encore Camille Muffat font partie de cette sélection prestigieuse.

Surnommé le « Artem » (poisson en hébreu), le champion toulousain s’est illustré à partir des années 1930 dans de nombreuses épreuves françaises et internationales, avant que sa carrière ne soit interrompue par la Seconde Guerre Mondiale. Persécuté pour ses origines juives et ses actes de résistance, il fut déporté en 1944 à Auschwitz, où il perdra sa femme et sa fille alors âgée de deux ans. Il finira à Buchenwald où il sera libéré par les Alliés en avril 1945. A son retour dans la Ville rose, il reprit les entraînements et remporta de nouveaux trophées.

« Un exemple pour tous les Haut-Garonnais »

Décédé en 1983, le « nageur d’Auschwitz » était l’emblème du club toulousain des Dauphins du Toec. La piscine municipale de Toulouse a été renommée en son honneur durant sa détention en Allemagne. Aujourd’hui, de nombreux bassins en France portent son nom pour lui rendre hommage.

« Alfred Nakache était un nageur hors du commun et un résistant contre le nazisme. Rescapé des camps d’extermination, il doit son retour au plus haut niveau à son courage, sa résilience et sa pugnacité qui servent encore aujourd’hui les valeurs du sport et tiennent d’exemple pour les plus jeunes. Nous nous réjouissons de cette reconnaissance posthume à la hauteur d’un sportif exceptionnel, qui a su défendre les valeurs humaines aux heures les plus sombres de l’Histoire et au péril de sa vie. Il reste un exemple pour tous les Haut-Garonnais », réagit Jean-Jacques Mirassou, vice-président en charge des Sports du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.