Deux ministres lancent à Toulouse un plan pour des biocarburants durables dans l’aéronautique

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, étaient à Toulouse ce lundi 27 janvier pour annoncer le lancement de la feuille de route pour des biocarburants aéronautiques durables dans le transport aérien français.

avion atterrissage nuisances sonores bruit

La transition se fera certes en douceur. Mais c’est en grande pompe que deux ministres, Elisabeth Borne et Jean-Baptiste Djebbari, sont venus à Toulouse, capitale de l’aéronautique, ce lundi, pour annoncer le lancement officiel du plan censé inciter les avions à se passer progressivement du kérosène fossile. Dans l’usine d’assemblage d’Airbus, les deux représentants du gouvernement ont assisté à la présentation de l’A350, aujourd’hui capable de consommer 20% de carburant d’origine végétale.

“Peu d’alternatives énergétiques”

Dans un secteur « qui dispose de peu d’alternatives énergétiques », la réflexion a débuté fin 2017 avec des industriels (Air France, Airbus, Safran, Total et Suez Environnement) pour déployer une filière française de production de biocarburants aéronautiques. Les ministères de la transition écologique et solidaire, de l’économie et de l’agriculture, ont défini, sur cette base, la feuille de route nationale, qui précise l’ambition et la stratégie que la France pourrait développer en matière de biocarburants aéronautiques durables dès 2025.

50% de biocarburants vert en 2050

Ce plan prévoit notamment une trajectoire de substitution à court-terme du kérosène fossile par des biocarburants durables de 2% en 2025 et de 5% en 2030. À plus long terme, l’objectif sera d’atteindre 50% en 2050. Pour y arriver, Elisabeth Borne et Jean-Baptiste Djebbari ont également profité de leur passage à Toulouse pour lancer un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur la production de biocarburants aéronautiques durables.

Cet AMI a pour objectif d’identifier les projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants de deuxième génération, actuellement envisagés par les acteurs économiques en France, et en particulier les projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants à destination de l’aéronautique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.