Le Département alerte sur le risque d’une aggravation de la crise du logement

Lundi 14 septembre, Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne et Jean-Michel Fabre, vice-président en charge du Logement et du Développement durable, ont écrit à la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, au sujet du plan de relance annoncé par le gouvernement le 3 septembre dernier. Pour le Département, ces mesures pourraient précipiter une crise du logement.

georges méric conseil departemental Haute-Garonne
Georges Méric, le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne © Nicolas Belaubre – Journal Toulousain

Dans ce courrier, ils alertent sur le “risque d’une aggravation de la crise du logement et d’un effondrement de la filière du bâtiment avec les milliers d’emplois locaux qu’elle porte”.
En effet, les deux élus du Département remarquent “l’absence de mesures concrètes concernant la relance de la production de logements notamment sociaux alors même qu’une crise majeure du logement touche notre territoire”.

“La place du logement social doit être réaffirmée et des moyens octroyés, afin qu’il puisse jouer le rôle d’amortisseur social qu’il a toujours joué et particulièrement ces derniers mois. Les mesures prises ces trois dernières années ont fragilisé ce secteur pourtant essentiel à la cohésion sociale. Reconsidérer les baisses d’APL et les ponctions financières type RLS parait plus encore aujourd’hui indispensable”, soulignent Georges Méric et Jean-Michel Fabre.

Par ailleurs, ils craignent “les effets pervers” de certaines mesures du plan de rénovation énergétique des bâtiments qui “pourraient ne pas profiter pleinement aux PME et aux milliers d’emplois locaux concernés (…), mais aboutir à un véritable détournement de l’utilisation de l’argent public”.

Enfin, les élus regrettent l’absence de collaboration avec les collectivités territoriales, sans lesquelles les mesures annoncées “resteront des vœux pieux”.

En Haute-Garonne, le plan départemental de l’Habitat 2020-2025 prévoit la construction de 4 000 logements sociaux, la rénovation énergétique de 2 500 logements privés et de 500 logements sociaux par an.
16 millions d’euros sont par ailleurs consacrés au programme de renouvellement urbain de Toulouse métropole (ANRU 2).

Source: communiqué du Conseil départemental de Haute-Garonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.