samedi 16 janvier 2021
Les brèves du JT Confinement : À Toulouse, les espaces de loisirs indoor tirent la sonnette...

Confinement : À Toulouse, les espaces de loisirs indoor tirent la sonnette d’alarme

Face à leurs difficultés financières liées aux mesures de confinement, plusieurs espaces de loisirs indoor de Toulouse tirent la sonnette d’alarme. Une pétition nationale est en ligne afin de mobiliser l’opinion publique.

Les professionnels des espaces de loisirs indoor de Toulouse tirent la sonnette d'alarme @K'ptain Park
Pour survivre au confinement, les professionnels des espaces de loisirs indoor de Toulouse tirent la sonnette d’alarme @K’ptain Park

Alors que la réouverture des commerces pourrait intervenir dès la semaine prochaine, le Space, association professionnelle représentant les espaces de loisirs Indoor, lance un cri d’alarme. Les parcs de jeux pour enfants, laser game, escape game, réalité virtuelle, trampoline parcs, ou bowling
font partie d’un secteur de 2 000 entreprises en France, 12 000 salariés et 90 millions de visiteurs par an. Ses défenseurs exhortent le gouvernement à « prendre en compte les spécificités de ses activités et demande la mise en place d’une aide spécifique visant à accompagner la reprise en 2021. » Adhérents de la région toulousaine de l’association, les espaces de jeux K’ptain park, C l’aventure, Safari kids ou Hopy parc cosignent cet appel à l’aide.

Premiers à fermer, derniers à rouvrir

Ils soulignent que, parmi les entreprises de tourisme, les espaces de loisirs indoor font partie des plus durement touchés par la crise sanitaire. Fermés pendant le premier confinement, « ils sont restés “désespérément vides durant l’été. Et, à la fin du 2e confinement, ils seront encore les derniers à rouvrir, et la reprise sera lente”, craignent les responsables du Space. “Nous nous mobilisons depuis des mois. De nombreux parlementaires nous soutiennent, mais le  gouvernement ne les entend pas. De mars à septembre, les entreprises ont perdu en moyenne 180 000 euros de chiffre d’affaires pour un résultat brut d’exploitation moyen négatif de 80 000 euros, aides  gouvernementales comprises. Les Prêts garantis par l’État, qu’il faudra rembourser, sont largement consommés et l’endettement des chefs d’entreprises, dont les activités sont à l’arrêt, ne va que s’aggraver dans les mois à venir” prévient Évelyne Villame, présidente du Space, avant de préciser qu’une dizaine d’établissements ont déjà déposé le bilan.

Une aide spécifique de 140 millions d’euros

L’association a calculé qu’en moyenne, les 2 000 entreprises du secteur du loisir Indoor ont des charges fixes de 17 000 € par mois, “soit 7 000 € de plus que ce que le fonds de solidarité propose aujourd’hui. Nous demandons ainsi d’abonder le fonds de solidarité de 7 000 € par mois pour les 2 000 entreprises de ce secteur, et ce pendant 10 mois, afin de pouvoir les soutenir jusqu’à ce qu’elles puissent à nouveau retrouver un niveau d’activités certain, ce qui représente 140 millions  d’euros”. Le SPACE a lancé une pétition pour “mobiliser l’opinion publique et se faire entendre”. Pour  soutenir le commerce de proximité consacré aux loisirs en famille ou entre amis, rendez-vous sur .

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport