La charge des référents LREM d’Occitanie contre la gestion de Carole Delga

Ce mercredi 2 octobre, les référents de La République en marche (LREM) d’Occitanie ont adressé une lettre ouverte sans concession aux conseillers régionaux de la majorité PS et à la présidente Carole Delga.

Carole Delga cosigne une lettre ouverte à Emmanuel Macron

La démarche des référents de La République en marche (LREM) d’Occitanie est suffisamment rare pour la signaler. Ils ont adressé, ce mercredi 2 octobre, une lettre ouverte à l’attention des conseillers régionaux de la majorité PS et à leur patronne Carole Delga. Deux évènements concomitants les y ont incités : la publication du dernier rapport de la Cour des comptes relatif à la fusion des régions et le début de polémique sur les dépenses consacrées au dernier voyage de Carole Delga au Japon : « Il n’est point de hasard dans ce télescopage des genres, tant elle a pris l’habitude de mettre en scène sa présidence sur les conseils d’un service de communication pléthorique », écrivent les référents LREM, sans concession.

Les finances de la Région dans le viseur

Ces derniers rappellent que la Cour des comptes avait dénoncé le fait que l’Occitanie était devenue « la double championne de France de la dépense et de l’endettement par habitant » l’an dernier. Et que sur l’exercice 2018, l’endettement de l’Occitanie a augmenté de 27,7 %. « Malgré tout, les dépenses de fonctionnement continuent à battre des records, avec un bond de +11,7 %… N’y a-t-il pas mieux à faire avec l’argent public ? Doit-on subir une campagne électorale permanente ? » questionnent les responsables des fédérations LREM régionaux. Ce rapport a toutefois donné lieu à des lectures parfaitement contradictoires, la majorité PS occitane estimant que la Cour des comptes n’était pas allée assez loin dans son analyse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.