Aéroport de Toulouse. En plein feuilleton judiciaire, l’actionnaire chinois veut redistribuer 16 millions de dividendes.

Alors que des procédures sont en cours pour invalider l’achat de 49,99 % des parts de la société qui gère l’aéroport toulousain par l’actionnaire Casil, le consortium chinois a obtenu la redistribution de 16 millions d’euros. Une exigence validée lors de l’Assemblée générale ordinaire, ce mardi 5 novembre, malgré l’opposition des collectivités locales actionnaires.

Casil aéroport chinois dividendes
L’actionnaire chinois Casil prévoirait de redistribuer 16 millions d’euros de dividendes © DR

Le consortium chinois Casil a profité de l’Assemblée générale ordinaire de l’Aéroport Toulouse-Blagnac, qui s’est tenu ce mardi 5 novembre, pour demander la redistribution de la totalité des bénéfices réalisés par l’infrastructure au cours de l’année 2018. Soit un montant de 16,2 millions d’euros. Cette exigence intervient dans un contexte où la gestion des réserves financières comme des dividendes fait débat.

La Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse ainsi que les trois collectivités locales (Toulouse Métropole, conseil régional et le conseil départemental de la Haute-Garonne) qui détiennent conjointement 40 % du capital de la société se sont opposées à cette demande. Malgré cela, les actionnaires ont approuvé les comptes ainsi que la distribution des bénéfices.

Au cours de cette séance, les mandats des membres du Conseil de Surveillance représentant les actionnaires locaux ont été renouvelés. Enfin, les commissaires aux comptes ont été nommés pour les six prochains exercices.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.