jeudi 3 décembre 2020
Dossier Splendeur et mystère de l’Engadine au Waldhaus Sils Maria

[Escapade] Splendeur et mystère de l’Engadine au Waldhaus Sils Maria

Sur les pas de Nietzsche, Proust, Cocteau… et de Juliette Binoche, une escapade automnale dans les Grisons en Engadine. Pour goûter, à l’occasion de la sortie du film Sils Maria, à la vie de château et au romantisme de ces Alpes suisses et sauvages.

Plantons le décor. Un petit village suisse niché dans les montagnes des Grisons. Les paysages idylliques de sommets, de lacs et de forêts de Haute-Engadine. Un palace, le Waldhaus Sils Maria, érigé en 1908 au milieu des mélèzes et face au soleil. Tout près de Saint Moritz mais au cœur de l’authenticité des montagnes suisses. Là où, dès la fin du XIXe siècle, l’engouement pour les sports d’hiver naissants entraînait élégants et esthètes, britanniques notamment, en quête d’air pur et de sensations dans ces Alpes de l’est de la Suisse que l’on gagnait par des trains grimpant à flanc de pentes et des calèches emmitouflés de peaux de moutons. Nietzsche tomba sous le charme de ces paysages grandioses et reposants et séjourna longuement dans le petit village de Sils qu’il qualifiait de « coin le plus charmant de la Terre, à 6000 pieds au-dessus de la mer et encore bien plus haut au-dessus des affaires humaines ». De la modeste chambre qu’il occupait au cœur du village, il partait pour de longues marches en montagne qui lui inspirèrent « Le Gai Savoir » ou « Ainsi parlait Zarathoustra ». Plus récemment, le village de Sils Maria et le Waldhaus (littéralement “maison de la forêt”) accueillaient le tournage du film éponyme et les passions, les doutes et les aléas de vie de Maria (Juliette Binoche), Valentine (Kristen Stewart) et Jo-Ann Ellis (Chloë Grace Moretz).

 

Séjour hors du temps au Waldhaus

Avec son air imposant de château de pierre et de montagne, son escalier majestueux, ses longs couloirs ambiance Shining, son salon Empire, sa bibliothèque et son piano mécanique, le décor et l’ambiance du Waldhaus Sils Maria se prêtent parfaitement à un huis-clos intime et aux états d’âme changeants et contrastés sur fond de montagnes majestueuses et de nuages mystérieux.

Pour l’hôte de passage, en week-end end ou en vacances, c’est aussi et avant tout un lieu plein de vie et de souvenirs, à l’accueil familial et personnalisé, tenu par la 5e génération d’une même famille, dignes héritiers de Josef qui imagina le concept et la construction de cet hôtel alors hors du commun. Aujourd’hui, Maria, Félix et Urs, et leurs fils et neveux, Patrick et Claudio qui viennent de reprendre les rênes, ont à cœur d’allier héritage et modernité dans ce palace au charme un peu désuet.

Selon l’humeur du moment, on y dort dans les chambres d’époque ou celles plus design des derniers étages tandis qu’au rez-de-chaussée, le salon et le bar accueillent l’heure du thé ou du dernier verre avec le doux bruit du feu dans la cheminée. A côté, la grande salle à manger propose chaque soir son menu du jour mettant à l’honneur les produits locaux et les 600 vins de la superbe cave. Le mardi soir est celui du Grand Buffet aux allures de festin où les clients de l’hôtel mais aussi les habitants des alentours venus en tenue du dimanche se régalent en amoureux ou en famille. Certains soirs, la “Chef´s Table” invite à dîner en cuisine après avoir appris quelques recettes auprès du jeune chef talentueux. Le spa en cours d’agrandissement et sa grande piscine complètent la palette de ce que propose cet hôtel 5 étoiles resté familial et où il fait bon séjourner.

 

Engadine, entre majesté et mystère

Mais la beauté des alentours incite à s’échapper de temps à autre de ce cocon chaleureux. Ski, raquettes, traineau, curling en hiver, randonnée, pêche, planche à voile, golf en été, Sils im Engadin est un paradis aux panoramas de carte postale. Avec l’histoire riche de cette contrée, réputée très ensoleillée, dont les cols furent parcourus par les Romains et les paysages admirés par les premiers skieurs dès 1856. Du haut du Piz Corvatsch (3300m), au bord des lacs de Sils ou de Silverplana, sur les crêtes et les chemins qui croisent parfois une fermière et ses moutons ou de paisibles chevaux, les journées sont lumineuses et sereines mais aussi pleines de mystère et de grandeur dans les Alpes de Sils Maria. A l’image du Serpent de Maloja, un étrange nuage qui, tel un boa d’un autre monde, se glisse et enserre matin et soir l’étroite vallée de ses brumes impénétrables…

 

Le + pratique :

Waldhaus Sils Maria

Hôtel 5 étoiles, 140 chambres, 3 styles de chambres (Nostalgie, Classique, Moderne), 2 restaurants

Piscine intérieure, salle de sport, aquajogging…

Via da Fex 3, 7514 Sils Maria, Suisse

www.waldhaus-sils.ch

 

Par Alexandra Foissac

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport