samedi 23 octobre 2021

Contact

ActualitésAu camp du Vernet, la mémoire pour regarder son passé en face

Au camp du Vernet, la mémoire pour regarder son passé en face

2019 marque les 80 ans de l’ouverture du camp de concentration du Vernet en Ariège qui a servi à interner les Républicains espagnols mais aussi les ‘’indésirables étrangers’’ durant la Seconde Guerre mondiale.

Des bâtiments originaux du camp de concentration du Vernet en Ariège, il ne reste que le cimetière, sauvé dans les années 1970 par l’Amicale des anciens internés politiques et résistants. L’association, créée en février 1944 est l’une des premières en France à perpétuer la mémoire d’un tel lieu.

Suite à la défaite des Républicains espagnols en février 1939, le village est choisi pour incarcérer les réfugiés. « Le terme de camp de concentration, qui a longtemps été occulté, est utilisé dès l’époque par l’administration. Ce n’est pas anodin car ce sont les autorités de la troisième République qui ont ouvert le camp, pas la France de Pétain », souligne Raymond Cubells, actuel président de l’amicale.
« C’est du Vernet qu’est parti le premier convoi français en direction de l’Allemagne »
À partir de la déclaration de guerre à l’Allemagne, le 3 septembre, le lieu servira à enfermer tous les ‘’indésirables étrangers’’ : volontaires des Brigades internationales, opposants politiques aux régimes d’Hitler, Mussolini et Pétain, membres de la résistance. « C’est du Vernet qu’est parti le premier convoi français en direction de l’Allemagne », évoque Raymond Cubells. 35 000 personnes, dont des femmes et des enfants, y ont été internées entre 1939 et 1944. La plupart étrangère...

Ceci est un contenu Premium

Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l’info toulousaine autrement.

 

spot_img

Face aux multiples crises, comment retrouver la sérénité ?

Écrivez à la rédaction !

Témoin d'un événement d'actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img