mardi 1 décembre 2020
Economie Pierre Carli : « Nous sommes les médecins des portefeuilles...

[Portrait éco] Pierre Carli : « Nous sommes les médecins des portefeuilles »

L’homme est à la tête de la caisse d’épargne Midi-Pyrénées depuis 2003. Très à cheval sur la question du bien-être en entreprise et de la satisfaction de sa clientèle il prône écoute et dialogue mais jamais en dépit du reste.

Il est mi-corse mi-marseillais, mais c’est finalement à la capitale qu’il a passé le plus clair de son temps. En tout cas jusqu’à ce qu’il débarque à Toulouse il y a 12 ans, « je n’en suis alors jamais plus parti, preuve de mon attachement à cette région… » Pierre Carli, centralien, également titulaire d’une Maîtrise de Sciences économiques de Paris-Dauphine, commence sa carrière au Crédit Lyonnais –où il restera 10 années- en qualité de directeur adjoint à l’Agence centrale, puis au siège dans le secteur Entreprises. En 1990, il devient directeur régional à Rouen, puis est nommé en 1993 directeur du Marketing France et adjoint direct du directeur du Réseau lors de la fusion du Marketing et de la Direction commerciale. De 1996 à 2000, il prend la charge de l’Organisation et de l’Informatique. « Au bout de 20 ans je rentre chez Renault, à la direction des services ». Une expérience qu’il qualifie de « riche » : « depuis je suis émerveillé chaque matin quand je tourne la clef dans le contact ! On ne se rend pas compte de la complexité que cela nécessite, du niveau très élevé de rigueur, j’y ai beaucoup appris ». Il évoque un monde industriel où l’on connaît le marché sur le bout des doigts mais pas ses clients : « ma mission a été justement de tourner l’entreprise vers le client. » En 2002, il est rattrapé par le monde bancaire et rejoint la Caisse nationale des caisses d’épargne en qualité de membre du Directoire du Développement et est élu président du Directoire de la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées un an plus tard.

« Je veux faire de la Caisse d‘Epargne la banque préférée des Midi-Pyrénéens »

Aujourd’hui il explique être « très heureux de travailler dans une entreprise qui n’est pas cotée en bourse car elles sont trop souvent rivées sur le cours et prennent des décisions à trop court terme. Moi je préfère le long terme… » Loin de vouloir enchaîner les lignes sur le CV, il s’attaque avec brio à garder le cap selon trois indicateurs qu’il s’est fixé par ordre d’importance : « satisfaction clients, satisfaction collaborateurs puis performance économique de l’entreprise. » Car ce sont bien là les valeurs qu’il entend développer, « l’écoute et l’humain, ce qui n’empêche  pas d’être exigeant. Je veux rendre le travail le moins pénible possible, on y passe tout de même 35h par semaine ! » Il pointe par ailleurs fièrement les résultats de plusieurs sondages qui annonçaient récemment placer le groupe BPCE employeur le plus attractif de France et la Caisse d’Epargne, banque préférée des Français. « C’est une double reconnaissance. » Il faut dire que l’homme s’échine à consulter ses clients comme ses collaborateurs de manière fidèle : « c’est la ligne directrice nationale mais au niveau régional, nous avons une longueur d’avance : nous sortons une enquête satisfaction clients tous les mois et élaborons un baromètre social tous les 2 ans pour sonder les collaborateurs. Des sujets qui me tiennent à cœur ». Pierre Carli sait s’entourer et explique qu’un bon leader est surtout celui qui « montre le chemin : je ne suis pas forcement le meilleur gestionnaire au sens pilotage du terme mais je sais m’entourer et je me veux plus comme inspirateur qu’organisateur. » La situation actuelle force le renouvellement des stratégies bancaires : « c’est un vrai challenge en terme de rentabilité pour les banques commerciales mais je compte bien faire de la Caisse d’Epargne la banque préférée des Midi-Pyrénéens. »

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport