Le bout du tunnel pour Val Tolosa ? Unibail-Rodamco en est convaincu.

©DR
©DR

DYNAMIQUE. Le projet Val Tolosa prend une nouvelle tournure. Plutôt silencieuse depuis le début de ce dossier, la direction de l’opérateur Unibail-Rodamco a accepté de communiquer… Le JT a rencontré Christophe Farbos, directeur du développement.

Le projet a été initié en 2003 (par le groupe Unibail-Rodamco, le leader européen de l’immobilier commercial), et a fait depuis couler beaucoup d’encre. Car Val Tolosa, appelé un temps également Les Portes de Gascogne, a engendré une résistance de tous les instants via le collectif citoyen “Non à Val Tolosa.” Actions et recours en justice, manifestations et mobilisation sur le terrain pour freiner le début des travaux… Depuis donc le début, les porteurs de cet ambitieux centre commercial prévu sur le plateau de la Ménude à Plaisance-du-Touch (44 hectares, 60 000 m² de surface de vente, 150 enseignes …), n’ont pas été ménagés, mais n’ont jamais cédé pour autant. Douze ans plus tard Unibail-Rodamco ne voit enfin plus d’obstacles à la concrétisation de cet espace commercial  : « Aujourd’hui le dossier est doté de toutes les autorisations. Toutes sans exception ! », nous confie Christophe Farbos, directeur du développement d’Unibail-Rodamco. Et de détailler de manière précise : « La justice nous a donné raison sur toutes les autorisations liées à l’urbanisme, dont les permis de construire. Nos opposants ont été déboutés de l’ensemble de leurs requêtes. Ils ont fait appel mais on prend le risque de débuter dès maintenant un certain nombre de travaux … Par ailleurs, nous avons également toutes les validations possibles en matière environnementale (Code de l’environnement) concernant la faune et la flore. Il faut savoir que sur tous les plans (urbanisme, environnement, commercial) l’ensemble des décisions qui ont été rendues à ce jour nous sont toutes favorables. Il est important de l’entendre. »

« L’emploi : pourquoi nos opposants n’en parlent pas ? »

Par ailleurs, le directeur du développement du porteur du projet de Val Tolosa souhaite également souligner l’énorme point positif du projet, « jamais évoqué par nos opposants », qui est celui de l’emploi : « Certains n’ont pas conscience de la dynamique économique que va entraîner un tel projet. Pendant la période de réalisation du site (36 mois) nous allons mobiliser de 3000 à 3500 emplois… Et à terme, nous pourrons compter sur la création d’environ 2000 emplois pérennes sur la zone, non délocalisables. Une convention a même été signée avec Pôle Emploi à cet effet-là. Notre projet est donc clairement vertueux. » Ce nouveau site qui prendra donc place sur le plateau de la Ménude est également un enjeu en matière d’aménagement du territoire car selon Christophe Farbos, « ce n’est pas notre entreprise qui a décidé que cette zone serait industrialisée. C’est un choix politique qui date de plusieurs décennies, et Val Tolosa va permettre de valoriser l’urbanisation de ce secteur… » D’autant qu’Unibail-Rodamco ne s’est pas contenté de travailler à la seule construction de son projet, mais a décidé de participer au financement des infrastructures qui permettront un meilleur accueil des futurs visiteurs : « Sur ce volet là nous sommes dans un partenariat total avec le département. Nous avons même proposé de financer le doublement du projet de la RD 924… » Le promoteur est d’ailleurs dans l’attente du lancement des enquêtes publiques par le Conseil départemental concernant cette infrastructure : « C’est ce qui conditionne désormais le calendrier. » Christophe Farbos estime tout de même que l’ouverture du site pourrait intervenir à la mi-2018 avec Casino comme enseigne majeure : « Nous négocions également avec des opérateurs internationaux et nationaux pour apporter à ce projet une vraie dimension. Des marques de renommée vont venir. » Le dossier Val Tolosa est donc clairement cette fois-ci à la croisée des chemins, et si la lumière est enfin au bout du tunnel, c’est aussi pour Unibail-Rodamco grâce « au soutien indéfectible du maire de Plaisance-du-Touch, Louis Escoula. Un élu qui a la conviction que ce projet va se réaliser au bénéfice de cette zone, et qui a eu le courage d’aller au bout et de prendre des coups. Chapeau ! » Christophe Farbos veut donc appuyer sur l’accélérateur, car Val Tolosa est plus que jamais sur les “starting-blocks” : « Toutes les autorisations sont désormais là, donc une autre phase s’ouvre désormais… » La Ménude devrait donc changer de peau dans les mois qui viennent : « Notre pari va être gagné. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.