mardi 1 décembre 2020
Culture Un deuxième « Solides » ouvre en ville

[Shop’n saveurs] Un deuxième « Solides » ouvre en ville

Simon Carlier, dans son premier restaurant, rue Pargaminières

Le Solides se décuple à Toulouse. Moins de deux ans après l’ouverture du premier restaurant, rue Pargaminières, Simon Carlier (découvert dans l’émission Masterchef) et son associé Jean-Louis Queille ouvrent une deuxième adresse dans le quartier prisé des Carmes.

Pari réussi pour Simon Carlier. Le jeune chef qui a fait ses armes dans le petit local de la rue Pargaminières (quinze couverts assis), voit plus grand. Le Solides déménage rue des Polinaires à la place de la Rôtisserie des Carmes, ouverte depuis 1947. « C’est un lieu historique de la restauration, dans un quartier très dynamique », se réjouit Jean-Louis Queille, associé de Simon Carlier et responsable de la cave. Le déménagement s’imposait : « Pour manger au Solides un vendredi soir, il y avait presque deux mois d’attente », souligne-t-il. Pour autant, les jeunes entrepreneurs n’abandonnent pas leur premier emplacement qui devient « Solides comme cochons ». Le concept est redéfini, comme son nom l’indique, autour du porc : « Un produit peu mis en valeur qui peut être travaillé de diverses manières », signale Jean-Louis. Le chef met un point d’honneur à se fournir en races presque oubliées aujourd’hui, mais propose toujours une alternative au porc.

La philosophie « solides ensemble »

Simon reste le chef du « Solides », et a confié la cuisine du « Solides comme cochons » à Philippe Serret, un ami qui « a compris la philosophie » du concept. Un concept simple, brut, sans fioriture avec cuisine ouverte sur la salle. La décoration est sobre, presque sommaire. Dans l’assiette, « vous ne verrez jamais un trait de vinaigre balsamique qui n’apporte rien », précise Jean-Louis Queille. Lors de l’ouverture du premier restaurant, Simon Carlier nous expliquait son idée : « On est solides ensemble, avec le primeur, le boucher, les producteurs, les restaurateurs du coin.» Grâce au succès de la première affaire, les deux associés n’ont pas eu de mal à convaincre les banques de les suivre sur la seconde.

Que mange-t-on au Solides ? Sur les tables, aucune carte. Dans ce restaurant, le client n’a qu’à s’assoir. Un serveur vient s’enquérir des allergies alimentaires et des goûts. Ce qui arrive dans les assiettes est une découverte. Ce concept de « menu dégustation », classique des restaurants  gastronomiques, est démocratisé avec une formule à 31€, mise en bouche, entrée, plat, dessert. Des menus plus « haut-de-gamme » sont également prévus, avec des formules à 45 et 60€. Le tout accompagné d’une bonne bouteille de la cave du Solides, qui compte près de 90 références.

 

Infos pratiques :

Solides comme cochons, 49 rue Pargaminières

Ouvert du mardi au samedi

Réservation au 09 67 36 58 16

 

Solides, 38 rue des Polinaires

Ouvert du lundi au vendredi

Réservation au 05 61 53 34 88

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport