Rio loco fête ses 20 ans !

©DR
©DR

 

BOUGIES. Alors que le mois de juin pousse ses premières notes estivales, le cru 2015 de Rio Loco peaufine quelques détails de dernière minute. Du 17 au 21 juin, le festival entend revenir cette année sur sa double décennie d’existence sous la bannière “De Garonne à Rio loco”.

 

L’heure est au concret : les scènes commencent à prendre forme à la prairie des Filtres, c’est parti pour la 20e édition du festival Rio loco ! Un cru anniversaire qui s’annonçait tout particulier…  « Après avoir consacré le festival au Mexique, à la lusophonie puis aux Caraïbes, je souhaitais porter un regard sur le festival dans son intégralité, en le reliant au fleuve Garonne», indique Hervé Bordier, directeur de l’événement. Car Rio loco est né Festival Garonne en 1995 et n’a pris l’appellation Rio loco qu’en 2003, avec l’édition sur Cuba. 20 ans plus tard, c’est donc un flashback qu’Hervé Bordier propose aux toulousains : la réunion de deux festivals, Garonne et Rio loco comme autant de tranches de la vie toulousaine. « Cette année clairement on annonce aux toulousains : on se pose et on va vous raconter l’histoire de rio loco. » Comme un clin d’œil aux éditions passées, l’exposition des Noubas, ce couple de guerrier Masai sculpté par l’artiste Ousmane Sow et qui avait temporairement trôné sur le pont neuf lors du Festival Garonne 1996… Rio loco décide cette année de faire sortir cette œuvre hautement symbolique des Abattoirs pour la placer dans le hall du muséum.

« Ce n’est pas un festival de festivalier, mais le festival des toulousains »

Festival cosmopolite par excellence, Rio loco rassemble chaque année plus de 100 000 personnes devant de grands noms de la scène internationale. « Ce n’est pas un festival de festivalier, mais le festival des toulousains », aime à préciser Hervé Bordier. Jusqu’à ce nouvel opus à venir, la Garonne a pu onduler au son des plus renommés : Jimmy Cliff, Kassav’, Paco de Lucia, Rachid Taha ou encore Emir Kusturica. Quant à la scène découverte de Rio loco n’oublions pas qu’elle a vu passer notamment Concha Buika, aujourd’hui passée dans la cour des grandes voix du Flamenco qui y avait donné son premier concert hexagonal. Cette année difficile d’isoler un moment fort, « quatre grandes soirées thématiques par zone géographique (Europa, America, Africa, Occitania) resteront incontournables ». Pour autant deux grandes soirées à ne pas manquer, mercredi avec Goran Bregovic et sa musique tzigane ou encore samedi avec les textes ensoleillés de Massilia sound System…  Si l’essentiel de la programmation prend pied à la prairie des filtres, le festival grignote petit à petit du terrain et entend cette année encore investir le cours Dillon notamment. Sans oublier le festival dans la ville, car « nous essaimons Rio loco dans les rues toulousaines à travers différentes actions dès le mois de mai ». La valise Rio loco en reste l’exemple le plus prégnant : elle accompagne certaines structures toulousaines (Clae, centres sociaux, accueil de loisirs etc) dans une visée pédagogique déclinée en plusieurs étapes autour du thème de rio loco. Quelques changements cette année, Rio loco ne durera réellement que 4 jours pour assurer un fil rouge musical jusqu’au 21 juin, jour de la fête de la musique. A cette occasion plusieurs concerts gratuits seront organisés hors prairie des filtres.

Infos pratiques :

Gratuit pour les moins de 12 ans

Pass 1 jour : 6€

Pass 4 jours : 20 €

Encadré

Originaire de Rennes, Hervé Bordier commence sa carrière en tant que disquaire. Avec quelques amis il créé en 1979 les Transmusicales pour mettre en valeurs la scène locale. On lui doit également une décennie de fêtes de la musique, en tant que coordinateur. En 1995, il arrive à Toulouse et devient le nouveau directeur de Rio loco, pour donner un nouveau souffle au festival. Aujourd’hui à 60 ans, le professionnel aguerri prépare une édition explosive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.