Quatre auteurs toulousains publient une série de thrillers sur fond d’enjeux écologiques

Quatre auteurs toulousains publient le premier tome d’une série de quatre romans. Intitulé “Collectif Black Bone : Coltan song”, il mêle intrigue et réflexion sur les enjeux écologiques contemporains.

Collectif Black Bone Coltan song

Cette rentrée 2020 est aussi synonyme de sortie pour quatre auteurs toulousains qui publient, aux éditions Nathan, le premier opus d’une tétralogie intitulée ‘’Collectif Black Bone’’. Destinée à un public adolescent de plus de 15 ans, cette saga mêle enquêtes et enjeux contemporains, qu’ils soient écologiques, médiatiques ou sociétaux.
Dans le premier tome, baptisé “Coltan song”, les auteurs se penchent sur le thème des minerais de sang en Afrique.

Marie, 18 ans, troublée par des préoccupations qui sont celles d’une jeune femme de son siècle, se découvre une passion pour le journalisme d’investigation en reprenant une enquête entamée par sa mère, décédée récemment. Cette dernière s’intéressait aux conditions de fabrication de smartphones liées à un trafic de minerais rares au Congo.

Une enquête romancée mais à l’ancrage réel

Une intrigue captivante qui s’inscrit dans la série de sujets d’actualités qu’ont souhaité aborder les auteurs. Suivront d’autres ouvrages dans lesquels les protagonistes infiltreront le monde de la mode pour y dénoncer l’exploitation dans l’industrie textile. Sans oublier la question de la déforestation ou de la politique, pour révéler les travers des démocraties occidentales.

Initiées par Marie Mazas, éditrice free-lance, ces enquêtes sont d’autant plus réalistes qu’elles s’inspirent du travail de documentation de Maylis Jean-Préau, journaliste indépendante. Sur la base de ses recherches et recueils de témoignages, Emmanuelle Urien et Manu Causse, tous les deux écrivains, ont façonné les personnages et le scénario de chaque tome de la saga “Collectif Black Bone”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.