jeudi 6 mai 2021

Contact

CultureLe bel été de La Cave Poésie

Le bel été de La Cave Poésie

©DR

Au moment de chercher l’ombre, une jeune fille en fleur aura ses portes ouvertes pour vous entraîner dans un voyage tout en sensualité.  Invitation difficilement refusable tant la ballade s’annonce animée et riche en découvertes. Durant tout l’été, cette jeune fille vous accueillera dans son enceinte charmante de la rue du Taur, pour un véritable bruissement de langues et de notes, à contre-courant du brouhaha touristique de cette artère, avec une programmation métissée et généreuse.

La Cave Poésie… comment éviter les superlatifs et redondances sur ce lieu totémique de la vie culturelle toulousaine ? Je partirais d’un très grand souvenir artistique. Bien avant les célébrations larvées (sur quatre ans bien sûr) et instituées du centenaire de la Grande Guerre, j’y étais allé voir un acteur accompagné d’un accordéoniste mettant en scène des lettres non pas du front, de poilus, mais de l’arrière, de proches qui attendent le retour du mari, de l’enfant ou de l’amant. Ces lettres bouleversantes de sincérité qui ne sont jamais arrivées aux destinataires, scalpées par la tuerie qui a ouvert le 20e siècle, sont l’occasion d’évoquer le quotidien à l’arrière envahi par la terreur du conflit. De la favorite au général d’armée à la retraite, de la petite maltraitée à l’épouse inquiète, ces textes regorgent de secrets dévoilés, de cruauté mais surtout de déclarations d’amour. C’était un hiver, nous étions une petite trentaine de spectateurs dans la cave. Sous-terre, l’acteur a utilisé tout son art pour faire remonter à la surface et rendre magistralement vivantes ces figures qui, solennelles ou populaires ont écrit des lettres qui ont hanté longtemps ma mémoire. Haineuses ou amoureuses, elles m’ont renversé par les vagues d’humanité qu’elles ont fait tomber sur moi. Si l’acteur est pour beaucoup dans la transformation poétique de minuscules tragédies quotidiennes qui remontaient de partout en France à cette époque, l’atmosphère, l’acoustique, la poétique de ce lieu si j’ose dire, sans aucun doute, ont amplifé les sentiments que j’éprouvais. Je me dis que c’était l’endroit parfait pour recevoir une telle performance qui noue la gorge et vous arrache des larmes. La Cave Po’ a une puissance plastique d’évocation telle que parfois ses murs et les mots fusionnent au service de l’émotion. Je salue ici ce lieu rare, trop rare qui accueille continuellement et inlassablement la poésie d’ici et d’ailleurs, ne serait-ce que pour le moment magique que je passais il y a quelques années en compagnie de ces personnages de l’arrière durant la Première Guerre Mondiale.

Quarantenaire, on pourrait la penser en bout de course et poussiéreuse, il n’en est rien. Poussez la porte d’entrée et vous serez accueilli par une équipe qui s’est donné pour mission de poursuivre farouchement l’aventure commencée par en 1968 par René Gouzenne et quelques fous de poésie. Pour vous en convaincre, jetez un œil sur la programmation estivale et vous aurez un avant-goût de l’énergie dont est habité ce lieu.

         La programmation musicale est un beau panorama de  la jeune scène toulousaine. Cela démarre avec le style barock bohème de  Lunacello, puis du jazz avec Denis Badault, de la musette/Balkans avec Florian Demonsant, un classique revisité par 7 artistes féminines toulousaines : Le Magnificat de Bach, de l’électrojazz-impro avec Electric Zarca, de la chanson française avec le duo Simon Chouf/Simon Barbe, du klezmer-yiddish-gascon avec L’Artichaut Klezmer Trio, du chant basque revisité avec Berezko et pour clôturer cet été, un bal forró avec Rita Macêdo. 

         Le théâtre est également présent avec la dernière création de la Compagnie Les SoupirsHaché(e)s (Cécile Duriez, Sébastien Bourdet)Je t’aime : un tête à tête avec un·e comédien·ne devant la Cave Poésie, rue du Taur dans une installation particulière. 
Je t’aime
 est un spectacle de déclarations d’amour d’hier et d’aujourd’hui.

         Tout l’été, La Cave Poésie ouvre dès 19 h et vous propose une restauration légère avec les encas de Dagny. Enfin, nouveauté remarquable, un bibliotroc est mis en place. Vous pouvez, lire, échanger des livres. « Nous avons mis en place une bibliothèque se transformant en bibliotroc : lisez, prenez et échangez des livres. »

Lieu de mémoire, lieu vivant, La Cave Poésie est avant tout un espace où vous pouvez vivre des émotions uniques. Courez-y!

Par Mathieu Méric

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

Articles en rapport

Lot. La consommation d’alcool interdite sur la voie publique

Ce jeudi 6 mai, le préfet du Lot annonce sa décision d'interdire la consommation d'alcool sur la voie publique et dans les espaces publics.   Les...

Devenez sentinelles de la nature pour signaler les atteintes à l’environnement

Via un portail en ligne et une application mobile, France nature environnement Midi-Pyrénées permet à tout un chacun de signaler les atteintes à l'environnement...

Toulouse : un feu tricolore sur une piste cyclable

L'image d'un feu tricolore en pleine voie cyclable à Toulouse, partagée sur les réseaux sociaux le 30 avril dernier, illustre l'absurdité de certains aménagements. La...

Montauban : les aménagements intérieurs du parking Roosevelt ont débuté

Sur le chantier du parking Roosevelt de Montauban, l'étape du gros œuvre terminée laisse place à l’aménagement des équipements intérieurs. Ouverture prévue en septembre. Le...

Aude. La lutte s’organise contre l’ambroisie, plante invasive et allergène

Dans l'Aude, plusieurs institutions et associations environnementales s'associent pour ralentir la progression de l'ambroisie, une plante hautement allergène. Malgré son nom charmeur, l'ambroisie est une...

Gard. Oublier de débroussailler peut vous coûter cher

Débroussailler son terrain aux abords de son domicile, pour limiter les risques d'incendie, est une obligation légale qui concerne presque un habitant sur deux...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img