mardi 1 décembre 2020
Culture Duclau et Muscat : Pour l’amour des cuivres

[En vue] Duclau et Muscat : Pour l’amour des cuivres

Boutique de réparation et vente d’instruments à vent, Duclau-Muscat se situe 26 rue Saint-Hyacinthe, dans le quartier de Marengo, depuis 1974. Jean-Marc Duclau en reprend les rênes en septembre 1982, rejoint par la suite par Philippe Muscat. Tous deux ont eu la chance de pouvoir réparer dans leur atelier une quinzaine de trompettes du grand Maurice André.

 

Par Myriam Balavoine

 

Passion. Tous deux musiciens, c’est sur le tas que Jean-Marc et Philippe se sont formés à la réparation d’instruments à vent, cuivres et bois. « Ici, nous assurons la maintenance et la transformation d’instruments» explique Jean-Marc. Parmi leurs clients, l’Orchestre du Capitole, et les conservatoires du Grand Sud Ouest. Quant à la vente, il s’agit de produits fabriqués industriellement.

Honneur. Et puis, le 25 février 2012, le trompettiste Maurice André s’éteint à l’âge de 79 ans. Ce sont les chanceux Duclau et Muscat qui auront la joie de réparer une quinzaine de ses instruments. « Notre rôle est de les remettre en état en vue de la prochaine ouverture, au printemps 2015, d’un musée consacré à Maurice André à Alès, dont il est originaire » confient-ils.

Humain. Considéré comme un père spirituel par de nombreux trompettistes, c’est le côté humain de Maurice André qui ressort quand les deux réparateurs en parlent. « J’ai eu la chance de le rencontrer, et cette rencontre m’a bouleversé. Il était à l’écoute et toujours prêt à donner des conseils » se souvient Jean-Marc.

Exceptionnel. Si Maurice André était tant apprécié, c’est qu’il se mettait à la portée de tous, et souhaitait donner accès au grand public à la musique des cuivres. « Jacques Chancel lui a d’ailleurs consacré deux émissions de son Grand Echiquier!» rappelle Philippe, admiratif de celui qui a la plus grande discographie et qui est resté au meilleur niveau toute sa vie.

Cuivres. C’est avec minutie que Philippe et Jean-Marc se sont attelés à réparer les instruments du « prodigieux trompettiste », issus de sa collection personnelle. « Nous ne comptons pas les heures que nous passons à les remettre en état, c’est une chance inouïe ». Des trompettes et un artiste qu’ils n’oublieront jamais.

 

La rédactionhttps://www.lejournaltoulousain.fr
Le Journal toulousain est un média de solutions hebdomadaire régional, édité par la Scop News Medias 3.1 qui, à travers un dossier, développe les actualités et initiatives dans la région toulousaine. Il est le premier hebdomadaire à s'être lancé dans le journalisme de solutions en mars 2017.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport