mercredi 21 avril 2021

Contact

CultureDessin de presse. 6 ans de caricatures pour l'iconoclaste fanzine toulousain Noir...

Dessin de presse. 6 ans de caricatures pour l’iconoclaste fanzine toulousain Noir & Blanc

Depuis 6 ans, David Fauré, soutenu par une soixantaine de caricaturistes et dessinateurs, publie, à Toulouse, un fanzine entièrement dédié à la satire et au dessin de presse : Noir & Blanc. Attention, l’humour noir s’affiche dans la ville rose !

Noir et Blanc Decressac
Un dessin du caricaturiste Decressac publié dans le numéro 67 de Noir & Blanc © Decressac / Noir & Blanc

« Six ans et toutes ses dents ». C’est une marque de bonne santé qu’affiche, en dernière page de son 67ème numéro, le fanzine toulousain Noir & Blanc. En effet, cette petite publication spécialisé dans la satire, la caricature et le dessin de presse vient de fêter ses 6 ans. « Fêter, ce n’est pas tout à fait le mot », interrompt David Fauré, le créateur de ce mensuel atypique et sous-titrée ”le journal sans couleur et sans à priori”.

Un fanzine en réaction aux attentats de Charlie Hebdo

En effet, la date anniversaire de Noir & Blanc est irrémédiablement associée aux plus tristes heures du dessins de presse : les attentats de Charlie Hebdo. « J’avais été très marqué par l’assassinat de Charb et des autres membres de la rédaction. J’ai eu envie de montrer mon soutien aux dessinateurs de presse, alors j’ai lancé Noir & Blanc. Le premier numéro est sorti en avril, seulement trois mois après la tuerie », se rappelle ce passionné et farouche défenseur de la liberté d’expression.

Depuis, ce petit fascicule de 16 pages, évidemment imprimé en noir et blanc, est disponible à prix libre chez la plupart des libraires, cinémas et disquaires indépendants de la Ville rose ou consultable à la Médiathèque José Cabanis. Quand son éditeur bénévole ne le distribue pas lui-même, gratuitement, au marché de Saint-Aubin. Six ans, donc, à montrer des dents qui mordent parfois et grincent souvent mais qui, toujours, rient à plein et croquent la vie avec humour.

La dernière page illustrée par le dessinateur Gros © Noir&Blanc / Gros

Une soixantaine de dessinateurs et près de 2000 caricatures

Avec 67 numéros imprimés, pliés et distribués à la main, David Fauré a déjà diffusé près de 2000 caricatures sur tous les sujets. Autant de dessins que la soixantaine de dessinateurs qui ont collaboré lui cèdent gratuitement pour le soutenir dans sa démarche. « C’est une aventure magnifique avec beaucoup de belles rencontres. Il est important de rappeler la chance que nous avons en France de jouir de cette liberté et d’avoir cette culture de la critique que l’on rencontre, finalement, dans peu de pays », se félicite cet éditeur amateur.

Toutefois, celui-ci s’inquiète d’un climat de moins en moins propice à la caricature. « Je n’ai jamais eu peur. Mais il est vrai que c’est de plus en plus compliqué. Des dessinateurs se font virer et les commentaires sont de plus en plus virulents… » Une crispation sociale qui le motive à redoubler d’effort pour mener son combat.

Un livre collectif et un dessin surprise

Ainsi, pour marquer les six ans de Noir & Blanc, David Fauré s’est lancé deux défis. Éditer un recueil intitulé ”Ça vous fait marrer ?”, qui compile un centaine de dessins publiés depuis le lancement du fanzine. Et acheter un espace publicitaire en ville pour y afficher temporairement un dessin de presse. Pour cela, il a mis en place une campagne de financement participatif portée par l’association Vivre et rire ensemble, dont il est également le président.

Si le nom de l’auteur qui sera exposé reste secret, David Fauré garantit une image « qui secoue et fasse réagir », comme il les aime. De quoi faire vivre la liberté d’expression. Car, comme il le répète en paraphrasant Charb, l’un des ses auteurs fétiches : « La liberté d’expression est à disposition de tous ; mais encore fait-il s’en servir ».

Infos pratiques
Vous pouvez retrouver sur ce lien la campagne de financement participatif pour soutenir Noir et Blanc.

Articles en rapport

Soleil Rose : l’Opium Club de Toulouse s’envole pour Marrakech 

Soleil Rose, c’est l’association de plusieurs entités toulousaines. Cet été, le Hope Festival, Les Productions du Possible, l’Opium Club, le Poney Club et Vibe...

Une cérémonie de clôture en ligne pour le Concours de Courts 

Vendredi soir se déroulait la cérémonie de clôture de la 18ème édition du festival Concours de Courts. Un événement digital en raison des restrictions...

Le festival Grindhouse Paradise est reporté 

Le Grindhouse Paradise propose plusieurs films fantastiques à Toulouse. Cette fois, le festival qui devait se tenir ce week-end est reporté en raison de...

Le Quai des Savoirs et le Muséum proposent des expositions en ligne

Malgré les vacances, peu de monde dans les musées à Toulouse. Fermés depuis de nombreuses semaines, le Muséum et le Quai des Savoirs proposent...

Le Sicoval étudie la circulation de l’air dans les salles de concert

Le Sicoval, communauté d’agglomération du Sud-Est de Toulouse, lance une étude pour modéliser la circulation de l’air au sein de la salle de concert du...

[Tribune] Agathe Roby : « La culture toulousaine sacrifiée sur l’autel du profit »

La fin du pavillon Mazar, la fermeture administrative de Mix'art Myris et, plus récemment, la polémique atour de la "réinvention" du Métronum font craindre...

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

spot_img

Les plus lus de la catégorie

spot_img