mardi 1 décembre 2020
Culture Dany Brillant, le crooner de ces dames

Dany Brillant, le crooner de ces dames

Béguin. Après plus de 20 ans de carrière et 5 millions d’albums vendus, il s’attaque à une nouvelle tournée. Première date : Muret. Un retour en région toulousaine pour cet incorrigible romantique, ravi de retrouver le public du sud.

 

L’homme est né en 1965 à Tunis. Sa famille s’installe rapidement en région parisienne et la musique débarque très tôt dans sa vie. Si les études de médecine sont un premier choix pour lui, il les abandonne hâtivement pour se consacrer à la scène : son véritable premier amour. À l’époque, il fait fureur avec « Suzette » : « À ce moment, on commençait à voir des artistes avoir un gros succès puis disparaitre, on m’a souvent promis le même avenir ». Pourtant depuis 1991, Dany Brillant n’a pas franchement disparu : « Le poste de crooner était vacant je l’ai pris ! » ironise-t-il. « Ma musique est assez particulière, je cultive la différence. J’essaie de faire une musique authentique en connexion avec mes racines ». Le chanteur assume complètement puiser son inspiration chez les femmes : « elles sont des êtres de sentiment comme moi, c’est pour elles que j’écris, je ne m’en cache pas ». S’il écrit clairement pour elles, il avoue que son public « se masculinise, mais peut-être est-ce seulement parce que les femmes traînent leurs maris… ». Et s’il dément jouer la carte de la nostalgie, « les crooners m’inspirent, Sinatra, Aznavour, Montand, tous les chanteurs romantiques ont bercé mon enfance ». Il rapporte d’ailleurs fièrement avoir été choisi pour faire partie de la troupe des « Forever gentlemen » (album de reprises issues du répertoire de Sinatra, Sacha Distel etc.)

En octobre dernier, il sort « le dernier romantique », un album langoureux qui raconte l’amour en dix étapes… Inspiré de ses deux précédents albums « Histoire d’un amour », et « Puerto Rico », affichés comme autant d’« hommages aux danses de couples ». Il voit en ce dernier opus la possibilité pour chacun d’entrer sur la piste : « Le slow c’est encore la seule danse accessible à tous. En plus, c’est l’occasion de prendre quelqu’un dans ses bras, de se rencontrer. Je milite pour cette danse ! » Un album dans lequel ce fervent défenseur du romantisme déclare justement son amour… à l’amour : « Le romantisme accorde la priorité aux sentiments et aux émotions, a contrario de la virtualité, des ordinateurs etc. Je veux garder le côté humain, tangible et chaleureux, comme un acte de résistance à l’urgence du temps. Ok pour les nouvelles technologies mais pas pour être leur esclave. » S’il a fait plusieurs apparitions au théâtre comme à la télévision ou au cinéma, quand on lui parle de remonter sur les planches, il reste sceptique : « j’ai beaucoup souffert pendant deux ans : le théâtre c’est l’interprétation des textes de quelqu’un d’autre, j’ai manqué de liberté ». Depuis il refuse toute proposition, sans toutefois réellement fermer la porte : « si Scorcèse m’appelle, j’étudierais la question ! Mais une chose est sûre : je me remets à la chanson définitivement». Il dit « être né sur scène, je m’y suis tout de suite senti chez moi, c’est un véritable bain d’amour, ma véritable histoire d’amour ». En tout cas, l’artiste ne chôme pas. « Je suis déjà sur un futur album dont je ne révèlerai pas le fil rouge de peur qu’on ne me le vole. » Il nous dévoile pourtant un petit indice : « Je suis un archéologue… je continue de chercher ce qui a disparu pour le remettre au goût du jour… »

 

À Muret le 17 janvier, salle Alizé. 5 lots de 2 places à gagner en envoyant un mail à redaction@lejournaltoulousain.fr Mettre en objet : Jeu Week-ends

 

Le + : La Dynamo prend l’air

Depuis maintenant trois ans, la Dynamo prend l’air à Muret, à raison d’une date par mois. Un partenariat autour d’un échange de compétences pour diffuser la culture encore plus largement en région toulousaine. L’année passée, ce sont notamment Cœur de pirate ou encore Zaz qui s’ y étaient déplacées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport