jeudi 26 novembre 2020
Culture Le hasard l’a fait producteur, le talent a fait le reste

[Culture] Le hasard l’a fait producteur, le talent a fait le reste

Carrière. Michel Goudard est peu connu du grand public, pourtant c’est bien lui qui produit la majeure partie des concerts du Zénith et du Casino. Quand il se regarde dans le miroir, les visages de Nougaro ou de Ferré apparaissent. Une mémoire vivante.

 

« Je n’ai jamais eu de plan de carrière. Mon itinéraire est atypique, et toute cette histoire est un malentendu. D’ailleurs, le seul diplôme que j’ai, c’est le permis de conduire, et je l’ai passé trois fois.» Ainsi débute la rencontre avec Michel Goudard, le patron fondateur d’Euterpe Promotions. L’homme est décontracté, mais on ressent aussi comme une timidité retenue … Fausse ou vraie impression ? T-shirt, jean et baskets, le producteur ne veut pas se donner l’image du patron à la française. Plutôt celle du « self-made-man » à l’américaine. Son histoire a commencé dans le Limousin avec une enfance durant laquelle Michel a apprivoisé la variété française, « j’ai toujours été fan de Gabin, Montand ou Barbara. Pendant ce temps-là mes amis écoutaient de l’anglo-saxon, et je ne comprenais pas comment on pouvait s’intéresser à des chansons dont on ne comprenait pas le contenu. » Michel Goudard est presque nostalgique des karaokés endiablés qu’il se concoctait tout seul dans sa chambre à coups de « Que la montagne est belle » de Jean Ferrat … En 1977, il est commerçant, et tient une boutique qui respire l’esprit hippie. Il vend alors de la cotonnerie indienne. C’est à ce moment qu’il vient en aide à des amis qui tiennent un journal militant et qui sont en difficultés économiques. Il organise pour eux un concert de soutien à Limoges, avec notamment sur l’affiche le duo comique phare de l’époque, Font et Val. « Pour moi, c’était du one-shot », s’amuse-t-il encore. Pourtant, quelques jours après le téléphone sonne dans sa boutique. On lui propose suite à ce premier essai d’organiser des spectacles au théâtre de Limoges. Parmi ces dates : Claude Nougaro, Leny Escudero ou Léo Ferré. « J’ai cru que c’était une blague, qu’on se foutait de ma gueule. » Une aubaine certainement, mais surtout le début d’une nouvelle carrière, celle de producteur. Si au début de l’aventure Michel se teste localement, tout en étant alors dans l’entourage de Léo Ferré, une nouvelle rencontre va faire basculer sa vie. En visite à Rouen pour l’organisation d’un concert, il croise un certain Bernard Lavilliers qui lui présente son manager, Jean-Claude Camus. Plus tard, c’est Gilbert Coullier qui croisera la route de Michel … Des références dans le monde du spectacle, qui vont largement soutenir les débuts du Limougeaud. La preuve : encore aujourd’hui Michel Goudard produit sur Limoges, Bordeaux, Pau, Bayonne ou Toulouse, les tournées produites par Gilbert Coullier et Jean-Claude Camus.

« Claude Nougaro me manque »

A travers ses années passées derrière le rideau, le patron d’Euterpe Promotions a noué des relations particulières avec certains artistes, « je passe du temps avec Pascal Obispo, notamment sur le bassin d’Arcachon. J’adorais Claude Nougaro avec qui j’ai souvent travaillé. Il me manque beaucoup ! » Pourtant, Michel Goudard est l’antithèse de la caricature du producteur, « je ne suis pas people. Vous ne me voyez jamais dans les soirées branchées du milieu, ou tout le monde aime à se retrouver. » Il préfère privilégier le travail, toujours le travail : « Les vacances c’est cinq jours par an. » Il nous réserve pourtant un scoop, « même mes équipes ne sont pas au parfum, mais cette année je vais enfin prendre trois semaines de vacances. Je vais disparaître. » Fin février, il va réaliser son « rêve d’ado » et partir au Bhoutan. Une terre où le Bouddhisme est roi. L’homme aurait-il besoin d’apaisement ? « Ma vie professionnelle est vraiment très prenante », nous confie-t-il. Comme un début de réponse, non ? Mais aujourd’hui Michel Goudard est concentré sur la nouvelle saison d’Euterpe. Sur une terrasse confortable du Casino Barrière il nous explique le pourquoi du succès actuel des spectacles d’humour : « Il y a désormais en radio et télévision, de nouveaux formats qui permettent aux comiques d’exprimer leur talent, et ainsi d’émerger. » Pour le producteur, il y a aussi la volonté d’un « grand monsieur » dénommé Jamel Debouzze : « Regardez le nombre de comiques qui sont issus de son Jamel Comedy Club. » Michel Goudard est donc ainsi. Nostalgique d’un temps où les grands de la chanson française l’émerveillaient, mais lucide sur le spectacle d’aujourd’hui. Et si c’était lui son « grand monsieur » ?

 

Infos pratiques : Sa programmation 2014-2015

Parmi les grands spectacles d’Euterpe cette saison à Toulouse, notons par exemple : Mozart, l’opéra rock (10 octobre), Grégoire (5 novembre), Pascal Obispo (6 novembre), Kyo (17 décembre), Kendji Girac (25 février), Ennio Morricone (14 mars) ou bien encore Max Boublil (19 mars).

Réservations sur www.box.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport