mercredi 25 novembre 2020
Culture Elérika Leroy : François Verdier dans l'âme

[Culture] Elérika Leroy : François Verdier dans l’âme

HISTOIRE. Le 5 décembre dernier sortait, aux éditions Privat, l’ouvrage d’Elérika Leroy consacré à la vie de François Verdier. Une première, puisque ce livre est le premier à retracer de façon complète et détaillée la vie et l’action de ce Toulousain pendant la Résistance.

 

En effet, tout le monde ici a beau connaître les allées portant son nom ou la station de métro lui rendant hommage, en dehors de ça, beaucoup ignorent la personnalité, l’action et l’héritage de l’homme. Arrivée à Toulouse en 1996, Elérika Leroy n’a jamais complètement abandonné l’idée de parler un jour de lui dans un ouvrage. Sa relation avec François Verdier ne date pas d’hier, tant ils se sont croisés à travers ses études et ses travaux historiques. Elle passe la vitesse supérieure lorsqu’elle est contactée par Alain Verdier, le petit-fils du résistant. L’idée de lui consacrer un ouvrage pour les soixante-dix ans de sa disparition est alors avancée. Dès lors, un gros travail de recherche et d’histoire se met en place. La famille de François Verdier jouera un rôle prépondérant dans cette optique, fournissant, par exemple, son agenda de l’époque ainsi que documents et témoignages rares.

 

Une aventure spatio-temporelle

La quête des autres documents d’époques est longue et complexe, et comme le dit l’auteure elle-même, elle aurait aimé avoir plus de temps pour se rendre en Allemagne ou à Madrid pour fouiller dans les archives. Même si Elérika Leroy nous confie ne pas avoir la prétention de se définir ni historienne ni auteure, le résultat est un ouvrage formidable sur les informations de l’époque. On y découvre la vie de François Verdier avant et pendant la Seconde guerre mondiale, mais surtout son action. Même s’il s’engage dans l’armée lors du premier conflit mondial , c’est en tant que civil et industriel que François Verdier agira pour son pays, tel le patriote et l’homme intègre qu’il était. La guerre civile espagnole ayant également un impact sur sa vie, on découvre à travers les événements et les années, tout ce qui a jonché son chemin, et a fortiori celui de la Résistance future.

 

La lecture d’un tel ouvrage est une aventure spatio-temporelle. Elle raconte une histoire, celle d’hommes et de notre pays, mais surtout celle de Toulouse. L’histoire de l’occupation, des lieux clés et symboliques de l’époque sont décrits avec précision, et l’on ne peut parfois s’empêcher de se demander quelle allure avaient ces bâtiments au milieu du siècle, avant que la reconstruction et le capitalisme ne viennent s’en mêler. Du siège de la Gestapo au Grand Rond, en passant par la gare Matabiau surchargée par les départs de guerre, la curiosité historique de l’esprit est sans cesse soulevée.

 

 “Faire connaître au plus grand nombre le travail et l’action de cet homme, oublié ou ignoré par beaucoup”

 

On découvre alors la vie et l’activité de François Verdier, industriel parti de rien ayant monté son affaire avec la croyance en des valeurs universelles et fraternelles. Les temps de guerre passant par là, les plus cinématographiques des esprits feront le lien avec Oksar Schindler. Comme lui, François Verdier n’hésite pas une seconde à mettre son réseau, son organisation, ses connaissances, sa fortune personnelle et son abnégation au service d’une cause noble : le refus du joug allemand et la persistance des valeurs républicaines. À travers cet ouvrage, le but d’Elérika Leroy demeure simple : faire connaître au plus grand nombre le travail et l’action de cet homme, oublié ou ignoré par beaucoup. Un travail de vulgarisation, pour la postérité et l’histoire. Si l’on s’intéresse à l’histoire de la Résistance et de Toulouse, cet ouvrage est celui qu’il faut posséder et avoir lu.

 

Elérika Leroy – François Verdier : l’honnête homme, le résistant, l’unificateur. Editions Privat. 18€.

 

 

Le + : Passionnée d’Histoire depuis toujours, Elérika Leroy confie modestement « n’être ni historienne ni écrivain ». Pourtant, elle publie depuis plusieurs années des textes historiques à l’intention du grand public pour faire vivre et revivre la mémoire des grands hommes de notre ville ayant œuvrés pour la Résistance.

 

 

 

Brice Christen
Le cynisme aggravé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport