vendredi 4 décembre 2020
Culture Brice Torrecillas nous livre « l’âme de Collioure »

Brice Torrecillas nous livre « l’âme de Collioure »

Passion. Auteur, journaliste, professeur de français, Brice Torrecillas est guidé par l’amour des mots. Lui qui aime animer les rencontres littéraires sera l’invité, ce jeudi, du club du Belvédère pour son livre « Collioure ». Une invitation aux vacances, en ce mois d’octobre ensoleillé.

 

Qui ne connaît pas la petite ville emblématique du bord méditerranéen, Collioure ? Tout Toulousain qui se respecte s’est mêlé au moins une fois aux innombrables touristes qui envahissent la ville chaque été. Brice Torrecillas n’a pas fait exception. Enfant, il y passait ses vacances en famille. Mais il a vraiment appris à connaître Collioure plus tard, grâce à un homme, René Francès, un habitant habité par sa ville. Son livre est un hommage, certes au lieu, mais surtout à l’homme, « un passionné qui parlait de Collioure comme si c’était une femme, avec une mauvaise foi terrible », raconte Brice Torrecillas. « Collioure est la plus belle ville du monde, disait-il, et il y fait toujours beau… Même lorsqu’il pleuvait », se souvient l’auteur. Son livre est le récit de cette amitié atypique à travers laquelle le lecteur découvre une autre vision de la cité catalane : lieu d’histoire, d’art et de fête. « Ce qui m’a vraiment frappé, c’est le paradoxe entre son aspect guerrier, avec le château royal, et sa douceur de vivre. Cela ressemble aux Colliourencs, des gens à la fois très agréables mais qui ne se laissent pas marcher sur les pieds ! » Brice Torrecillas s’est fondu dans le décor, hiver comme été, mais ne se prétend pas Colliourenc pour autant : « Je suis Toulousain. Je garde mon œil de personne extérieure quand je parle de la ville, mais avec ce livre, je sens que j’ai été adopté par les habitants. Je pourrais presque en écrire un deuxième avec toutes les anecdotes que j’ai entendues depuis ! » « Collioure » est le quatrième livre de Brice Torrecillas, 17 ans après son premier ouvrage « La Confession ». Il faut dire que l’homme n’est pas un auteur à temps plein, loin de là. Il écrit sur son temps libre, donc peu souvent. Outre ses cours de français dispensés en lycée professionnel, Brice Torrecillas est journaliste pour les deux magazines Plaisirs du Gers et Plaisirs du Tarn, « dans lesquels je suis très impliqué », précise-t-il. Il anime également des rencontres littéraires et autres évènements culturels dans sa ville, à Saint-Orens. Et s’il planche en ce moment sur son prochain livre, celui-ci ne devrait pas voir le jour avant deux ou trois ans, « car je n’avance que pendant les vacances d’été », avoue l’écrivain. Comme ce ne sera pas un roman à proprement parler, mais plutôt « un récit à épisodes », ce n’est pas vraiment gênant. Malgré le manque de temps, Brice Torrecillas est bien décidé à ne pas abandonner l’édition : « J’ai besoin de ce côté artistique », confie-t-il. Le monde de la littérature, pour ce diplômé en Lettres modernes, « c’est la cour des grands ! ». Un monde auquel il a eu peur de se frotter craignant l’échec… Maintenant qu’il a fait ses preuves, il ne pourrait pas s’en passer. Le point commun entre ses différentes casquettes n’est pas difficile à trouver : la passion des mots, « sous forme écrite ou orale », signale celui qui a animé des émissions pour la télévision locale (Aux pieds de la lettre, ndlr). Brice Torrecillas s’attache aujourd’hui à la transmettre. Dans ses salles de classe et en dehors.

 

Le + :

Retrouvez Brice Torrecillas ce jeudi à La Table du Belvédère, 11 boulevard des Récollets. L’occasion d’échanger avec l’auteur sur le livre « Collioure », mais également sur les deux magazines dans lesquels il écrit : Plaisirs du Gers et Plaisirs du Tarn. Une fois par mois, le club littéraire du Belvédère reçoit un ou une écrivain(e), le temps d’un dîner. Pour tout renseignement, envoyez un mail à l’adresse suivante : club-litteraire-du-belvedere@laposte.net.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport