Beethoven, poésie, spectacle équestre et cuisine italienne… Quatre plans pour un week-end romantique

Le temps n’est pas à la fête ces jours-ci. Quoi de mieux, alors, que de se laisser porter par les accords romantiques de Beethoven, les mots lumineux de poètes d’aujourd’hui, les saveurs d’une cuisine italo-new-yorkaise ou les pirouettes de chevaux de cinéma ? Le JT vous propose quatre sorties pleines d’émotions pour ce week-end du 25 et 26 janvier. 

Découvrir l’univers musical de Beethoven avec Jean-François Zygel

Jean-François Zygel fait partie de ces musiciens incontournables qui allient virtuosité, sensibilité et amour du partage. Vulgarisateur hors pair dans ses émissions de télévision, ce pianiste internationalement reconnu, a toujours su transmettre au public, avec patience et humour, son goût pour la musique classique et ses chefs-d’œuvre. À l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Ludwig Van Beethoven, Jean-François Zygel nous invite à pénétrer dans l’atelier de l’un des compositeurs les plus phénoménaux. Quelques sonatines, une jolie comtesse et sa mandoline, d’étonnantes improvisations ou une chanson irlandaise reprise par Jacques Brel… Dans son spectacle Mon ami Beethoven, Jean-François Zygel fait l’inventaire du bric-à-brac musical de ce visionnaire à la sensibilité exacerbée, précurseur du romantisme. Il sera accompagné d’Edxin Crossley-Mercer au baryton-basse et de Julien Martineau à la mandoline.

Samedi 25 janvier à 18 h, Halle aux Grains, place Dupuy
https://onct.toulouse.fr/spectacles/-/spectacle/2619245-25-janvier-2020 

Jean-Francois-Zygel Mon ami beethoven

Prendre son panard en 12 pieds et en vers à la Cave Poésie

C’est le dernier jour pour aller découvrir ce que proposent les poètes d’aujourd’hui. Lectures, concerts, performances… La poésie c’est le pied ! est un rendez-vous pluridisciplinaire, organisé par la Cave poésie-René Gouzenne, où cet art délicat de l’image verbale et de la mélodie des mots se donne à entendre sous toutes ses formes. Pour cette soirée de clôture, la fantasque Florence Jou livre une enquête poétique et sonore. En se basant sur des témoignages, des anecdotes et de petits détails glanés ici et là, elle retrace l’histoire de Fordlandia, une cité utopique créée au milieu de l’Amazonie par le magnat de l’automobile américain. En deuxième partie, Patrick Bouvet et Eric Simonet interrogent le concept de postmodernité et l’avenir de l’homme, tout au long d’un parcours philosophique qui serpente dans un décor fait de boucles et de collages musicaux.

Samedi 25 janvier à 21 h, Cave Poésie-René Gouzenne, Rue du Taur

la-poesie-cest-le-pied
©Cave Poésie

Savourer les délices du Chéri Chéri au théâtre de la Cité

Dès son arrivée, Galin Stoev avait annoncé qu’il voulait faire du Théâtre de la Cité un lieu de vie ouvert à tous, spectateurs ou pas. Le projet prend peu à peu forme. Après les Halles de la Cité, en mode apéritif-dînatoire, un véritable restaurant a vu le jour depuis le mois dernier au sein de la structure culturelle. Le Chéri Chéri, auquel on accède par le théâtre ou par la rue Labéda, propose une cuisine urbaine et qualitative, faite maison. Un voyage entre l’Italie et New York avec au menu pâtes, pizza, burgers, viandes grillées et poissons préparés par la cheffe italo-brésilienne Egleh Menossi. Ce nouveau lieu accueille environ 80 couverts et reste ouvert le soir jusqu’à 23 h 30 pour permettre aux spectateurs de dîner après la représentation. Au printemps prochain, il sera même doté d’une terrasse extérieure.
Du mardi au samedi entre 12 h et 15 h et entre 19 h et 23 h 30, 3 rue Labéda, facebook.com/lechericheri/

Cheri Chéri
©ChériChéri

Rêver devant les prouesses équestres de Mario Luraschi au Zénith

Cascadeur équestre italien, incontournable dresseur de chevaux pour le cinéma — plus de 500 films à son actif, dont La folie des grandeurs, Octopussy (James Bond), Jeanne d’Arc, Lucky Luke, Les Visiteurs, Jappeloup ou Napoléon – Mario Luraschi se met en scène pour la première fois. Son spectacle « Fascination », de passage à Toulouse ce week-end, a été élaboré comme une sorte de condensé de ces 50 ans de carrière. Avec sa troupe de 15 cavaliers, le maître à la renommée mondiale passe en revue tous les aspects de la communion entre l’homme et l’animal. Musique, lumières, costumes, pyrotechnies, numéros comiques ou de voltiges, ce véritable show offre en effet l’occasion de montrer que le cheval est un artiste extraordinaire. Deux heures de poésie mêlant audace et émotion.

Samedi 25 janvier à 20 h 30 et dimanche 26 janvier à 15 h 30, Zénith de Toulouse, 11 avenue Raymond Badiou, https://zenith-toulousemetropole.com/ 

MARIO-LURASCHI
©AZProd

Nicolas Belaubre et Nicolas Mathé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.