Euro de Basket : Les Français sur le toit de l’Europe

Cette semaine, focus sur notre Equipe de France de basket qui a, enfin, ramené l’or du Championnat d’Europe. Après avoir testé le bronze en 2005 et l’argent en 2011, Tony Parker et ses coéquipiers ont opté pour l’or cette année, pour notre plus grand bonheur. Et si personne ne donnait cher de leur peau en demi-finale face à l’Espagne, ils se sont magnifiquement imposés en finale dimanche soir, 80 à 66, face à la Lituanie sur le parquet de la Stozice Arena, prouvant ainsi à leurs détracteurs qu’ils n’étaient pas arrivés là par hasard. Et comble de la réussite, Tony Parker a été élu meilleur joueur de l’Euro. Celui qui a remobilisé ses troupes quand le moral était en berne, celui qui a sauvé l’équipe de France quand elle n’était pas au mieux, mérite amplement sa récompense. D’autant plus impressionnant quand on sait que TP a joué, jusqu’en juin, avec les Spurs de San Antonio pour briguer le titre NBA. Son entraîneur américain s’est même déplacé pour voir évoluer son poulain et aussi calmer ses ardeurs en vue de la prochaine saison… car quand Tony Parker fait quelque chose, il le fait à fond. Ayant répondu favorablement à sa sélection en Equipe de France, il lui était impossible de se ménager, car comme il le confesse lui-même : « ils savent à quel point j’aime cela. Je suis fier de jouer pour la France, et heureux que les Spurs m’en donnent l’autorisation. » Bien présent sur le parquet, il a donné le maximum aux côtés d’un Nicolas Batum qui a joué son meilleur basket, de Boris Diaw en forme et de tous les Tricolores, permettant de sortir une prestation sans équivoque. Et tant pis pour ceux dont la sélection en Equipe de France n’est pas une priorité, les hommes de Vincent Collet n’ont pas eu besoin d’eux pour se hisser sur le toit de l’Europe. A bon entendeur…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.