Sauve qui poux

Une rentrée sans poux est-elle vraiment une rentrée ? Nous y sommes, vos enfants vont repartir à l’école et peut-être ramener des poux. C’est rageant, démangeant et parfois long car ces parasites piqueurs et suceurs de sang sont très attachés au confort douillet de nos charmantes petites têtes. Le phénomène étant quasi inévitable, le but est d’éviter ou de limiter leur prolifération.

Le pou est un insecte qui ne saute ni ne vole. Il se déplace par contact de tête à tête, d’un vêtement à l’autre. Il aime la chaleur et l’humidité, se nourrit de sang (il pique 2 à 3 fois par jour). Confortablement Installé dans un cuir chevelu, souvent sur la nuque ou derrière les oreilles, il peut vivre de 4 à 6 semaines. Les femelles (plus grandes que les mâles) pondent jusqu’à 10 œufs (lentes) par jour la lente a besoin de 7 jours pour éclore. Leur multiplication est rapide si vous ne traitez pas. Le pou n’aime pas le froid, il ne survit pas plus de 3 jours hors d’un cuir chevelu. Si votre enfant en a, n’hésitez pas à prévenir l’entourage pour limiter la transmission. Comme ils sont de plus en plus résistants aux produits chimiques, on observe un retour à des méthodes plus naturelles à l’exemple des huiles qui obstruent les voies respiratoires du pou qui sera étouffé. Les plus employées sont les huiles de lavande, de coco, d’anis ou d’origan. Le vinaigre pourra être une solution. Le peigne fin reste un impératif car il permet d’éliminer les poux adultes mais aussi les lentes. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. Courage et patience, le pou ne vaincra pas !

 

Marie-Agnès Espa

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.