Zalduendo fait confiance à Richard Agar

Le nouveau président de la fédération Carlos Zalduendo, a décidé de nommer le nouveau sélectionneur de l’équipe de France, lors de son dernier passage à Toulouse. A huit mois de la Coupe du Monde 2013, qui marque le début de son mandat, il a présenté Richard Agar, ainsi que tous les membres du staff qui aideront l’Anglais à viser un éventuel quart-de-finale.

 

Tout récemment nommé à la présidence de la Fédération Française de Rugby à XIII, Carlos Zalduendo était de passage à Toulouse. Face à un parterre de journalistes, il a choisi la Ville Rose pour dévoiler le nom du nouveau sélectionneur de l’équipe de France, à huit mois de la Coupe du Monde co-organisée par la France notamment (du 26 octobre au 30 novembre). Après une étude soignée des différentes candidatures, c’est l’Anglais Richard Agar qui a convaincu Zalduendo et ses assistants. Entraîneur en place de Wakefield (Superleague), il bénéficie d’une sacrée réputation outre-Manche : « Richard est arrivé muni d’un ordinateur plein d’informations sur l’équipe de France lors de l’entretien. Il connaît très bien ce sport et partage des valeurs communes aux miennes. J’ai beaucoup apprécié son état d’esprit. Nous ne recherchions pas forcément un nom ou un vendeur de rêves. La mission de qualifier notre équipe en quarts lui paraît envisageable. Nous lui ferons confiance plus que sur du court terme », précisait l’ancien dirigeant emblématique du Toulouse Olympique XIII. Pour l’accompagner dans ses tâches, Agar sera accompagné par Jérôme Guisset (adjoint des Dragons Catalans) et par Thierry Dumaine, le tout managé par l’actuel coach du TO : Gilles Dumas, que l’ancien international connaît bien : « Gilles détenait cette responsabilité lors de la précédente Coupe du Monde, naturellement j’ai pensé à lui cette année. N’y voyez aucun favoritisme avec Toulouse, Gilles sera très compétent, j’en suis persuadé », poursuivait la présidence. Maintenant que tout le monde a été nommé, il reste à mettre en place un projet de jeu cohérent. La France n’a pas été épargnée lors du tirage au sort. Elle sera opposée à la Papouasie-Nouvelle Guinée (le 27 octobre à Hull), aux Îles Samoa (le 01 novembre à Avignon) et enfin à la redoutable Nouvelle-Zélande (le 11 novembre à Perpignan), dont la star Sony Bill-Williams sera le porte-drapeau. Autant dire que pour aller en quarts, il va falloir cravacher.

 

S’appuyer sur les Dragons Catalans

 

Pour en savoir davantage à propos de la future équipe de France qui s’en ira au Mondial, c’est simple : environ 80% des joueurs qui la constitueront, proviendront des

valeureux Dragons. Des Catalans cumulant l’expérience des joutes anglaises, sachant avec le temps truster le haut du classement de la Superleague (5e à ce jour). Tous ces éléments, formés en France évidemment, seront complétés par les meilleurs treizistes du championnat français : l’Élite 1. La tâche ne sera donc pas facile pour Agar, qui n’a que huit mois pour créer son collectif. Dès le mois prochain, le technicien de 41 ans devra soumettre à l’organisation, une première liste de quarante joueurs. Cette dernière s’affinera d’ici le 1er octobre, période butoir à quelques jours du match d’ouverture : « Nous ne savons pas encore comment nous allons nous y prendre pour la préparation. Vu qu’on va disputer trois grosses oppositions au sein de notre groupe B, je n’arrive pas à me décider entre proposer aux joueurs des rencontres de préparation faciles,
histoire de créer davantage de cohésion. Ou alors essayer d’affronter de grosses nations bien huilées afin d’être direct dans le vrai
 », détaillait Agar dans un anglais bien évidemment traduit. Maintenant qu’il a été présenté, Richard connaît sa mission principale : qualifier les Bleus en quarts, mais avant cela, le sélectionneur devra apprendre le français de manière accélérée. Il pourra compter sur tous ses adjoints, tous bien déterminés à redorer le blason de la nation.

Mehdi Djebbari

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.