Volley-ball : le maintien est acquis

Grâce à leur victoire à Poitiers, les volleyeurs toulousains ont obtenu le maintien du club en Ligue A pour la saison prochaine. Semaine après semaine, rien ou si peu ne change pour les Rouge et Noir et les Violets : quand les premiers rigolent, les seconds pleurent.

 
Les Spacer’s avaient à coeur d’obtenir le maintien par leurs propres mérites, ne voulant compter que sur eux-mêmes et pas sur une défaite des Niçois. Et pourtant la tâche n’était pas aisée, les Toulousains se déplaçant pour le compte de cette avant-dernière journée sur le parquet de Poitiers, numéro deux du championnat. C’est dire si le succès des volleyeurs toulousains n’en est que plus retentissant, ceux-là réussissant même la performance de ne concéder aucun set ! Grand artisan (parmi d’autres) de cette belle victoire, l’international letton Ruslans Sorokins a réussi une performance de haute volée, avec 16 points au compteur. Couplé à la défaite des Niçois face à Ajaccio (deux sets à trois), ce résultat permet donc aux Toulousains d’obtenir leur maintien en Ligue A. Reste à terminer la saison sur un dernier succès à domicile ; il faudra pour cela battre un autre relégué, en l’occurrence Saint-Quentin, victorieux à seulement une reprise cette saison.
Bon week-end également pour le Stade Toulousain, avec son déplacement victorieux vendredi dernier du côté de Perpignan 24-25 – point du bonus défensif pour les Catalans. A trois journées de la fin de la saison régulière, les Rouge et Noir sont très bien partis pour se qualifier directement en demi-finale, sans passer par la case barrage qui leur avait tant été préjudiciable la saison passée. Lors de la prochaine journée (le samedi 16 avril), les Toulousains se déplaceront à Toulon, qui se verra dans l’obligation de l’emporter pour espérer se qualifier pour les barrages. Mais en attendant, place à la Coupe d’Europe et ce déplacement à Anoeta ce dimanche pour y affronter Biarritz. Un quart de finale à l’allure de revanche après la victoire toulousaine face à ces mêmes Biarrots en finale l’an passé.

Le TFC de plus en plus mal

Cinq défaites sur les sept dernières journées, sixième défaite à domicile depuis le début de saison, depuis deux mois le TFC a un parcours de reléguable en puissance. En concédant une nouvelle défaite samedi dernier au Stadium face à Montpellier (0-1, but de Souleymane Camara), les Violets se sont mis dans une situation périlleuse : le premier reléguable, Monaco, n’est plus qu’à cinq petits points. Autant dire qu’après le déplacement de ce dimanche à Marseille (où il n’est pas interdit de prendre au minimum un point, bien entendu), la réception de l’AJ Auxerre sera d’ores et déjà capitale. Un sentiment de gâchis se ressent au regard des dernières prestations toulousaines : encore en course pour la sixième ou même la cinquième place il y a quelques journées, voilà le TFC obligé de regarder vers le bas de tableau. Les prochaines semaines risquent d’être tendues, à moins d’une très rapide réaction.
Le problème du TFC n’est pas nouveau, cette équipe souffre depuis le début de la saison d’un manque de réalisme offensif. Contre Montpellier les Violets ne se sont guère créés qu’une seule occasion dangereuse, par l’intermédiaire de Paulo Machado. Et c’est tout… Entre les nombreux centres au troisième poteau et les dernières passes manquées, difficile de se créer de réelles opportunités de but. Seule bonne nouvelle, Xavier Pentecôte est enfin réapparu en équipe première : il a disputé la dernière demi-heure samedi dernier. Il ne faudrait néanmoins pas l’attendre comme le buteur providentiel qui manque aux Violets ; il ne fait guère de doute que c’est toute l’équipe qui est responsable de ce manque d’allant offensif, et pas seulement le numéro 9. Cela s’est en revanche mieux passé pour la CFA 2, vainqueur à Mérignac 1-3, avec des buts signés Tafer, Soukouna et Ben Yedder – son dixième de la saison avec la réserve. Si l’équipe une pouvait s’en inspirer… Notons enfin qu’en CFA les Columérins se sont emparés de la troisième place de leur poule en s’imposant à Agde 1-4.

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.