Toulouse Football Club; Et maintenant ?

Le TFC a sauvé sa peau en Ligue 1 contre Valenciennes le week-end dernier. Mais le soulagement n’est que de courte durée, le chantier de reconstruction ne fait que commencer.
 

Samedi soir au coup de sifflet final, les supporters violets n’ont pas caché leur joie de voir leur équipe fétiche se maintenir dans la cour des grands pour la saison prochaine. Mais la tâche ne fut pas simple et les joueurs ont évité de justesse le couperet ; un sentiment partagé par les membres du staff aux mines marquées par le stress. Le TFC a remporté contre Valenciennes son premier match de l’année 2008 au Stadium (2-1) ; une victoire qui arrivait à point nommé pour une équipe en recherche constante de jeu et de résultats. Car si le maintien est assuré, le bilan est quant à lui très moyen pour un club qui jouait en début de saison le tour préliminaire de la Ligue des Champions.
Passé de la 3ème place en 2007 à la 17ème en 2008, le TFC n’a jamais retrouvé son rythme de croisière cette saison avec une défense mal assurée, des erreurs individuelles et des attaquants quasi-inexistants. Le président Olivier Sadran avait annoncé ne pas vouloir bouleverser l’effectif et ne viser que la pérennité en Ligue 1 mais, aujourd’hui, cette volonté laisse perplexe. Des erreurs de casting, comme Santos ou Gignac, aux joueurs qui n’ont pas confirmé les espoirs placés en eux à l’image de Bergougnoux, Enbondo ou Congré, l’encadrement du TFC doit revoir sa copie et repartir de zéro, conditions sine qua non pour conserver l’entraîneur Elie Baup, convoité par les clubs espagnols.

Un effectif à repenser

Cette reconstruction passe par une reprise en main du centre de formation et de l’école de football, laissés à l’abandon depuis plusieurs années. Les jeunes de CFA sont cette saison relégués en CFA 2 ; autant dire que la relève n’est pas à chercher directement dans le réservoir toulousain. Et pourtant, toute l’équipe est à rebâtir car de nombreux joueurs arrivent en fin de contrat ou de prêt, sans grand espoir de les retenir sur la pelouse du Stadium : Dominique Arribagé, Laurent Batlles, Francileudo Santos, Mauro Cetto et Salim Arrache. Arribagé, pour son attachement au club et son expérience, pourrait intégrer l’encadrement du TFC tandis que Cetto deviendrait le patron de la défense toulousaine. Mais d’autres joueurs sont également sur le départ, et pas des moindres : le gardien Nicolas Douchez pourrait être débauché par Rennes, Jérémy Mathieu par la Roma ou Lyon et Johan Elmander par l’Angleterre. Si l’attaquant suédois a réalisé une saison en demi-teinte, il n’en reste pas moins que son départ, qui ne fait aucun doute, laissera un grand vide dans l’effectif du TFC.
Quid du recrutement ? Pour l’instant, aucune piste sérieuse n’est avancée par les dirigeants mais ils devront bien mettre la main à la poche pour étoffer une équipe qui se doit la saison prochaine de faire vibrer le Stadium. Avec seulement 4 victoires cette année à domicile, le TFC n’a pas satisfait ses supporters, atout pourtant indispensable des Violets, et surtout n’a pas fait douter l’adversaire. Seule consolation, la détermination de Nicolas Dieuze et Pantxi Sirieix qui ont démontré plus que nécessaire leur amour du maillot, même si le premier a multiplié les coups de gueule et appelle à la mobilisation. Pour l’instant, les joueurs sont en vacances mais les dirigeants s’activent en coulisses pour préparer au mieux une reprise prévue le 26 juin prochain à 10h au Stadium.

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.