TO – St Estève-XIII Catalan : les Toulousains au bout du suspense

Le capitaine Planas a une nouvelle fois montré l’exemple – © Alexandre Faure

Au terme d’une rencontre indécise, le Toulouse Olympique s’impose face à la réserve des Dragons Catalans sur le score de 22 à 18 et se qualifie pour les demi-finales de la Coupe de France. Les Catalans, avec une moitié de formation ayant évolué en Super League, avaient bien préparé leur coup et ont bousculé le TO. Les protégés de Sylvain Houles et d’Adam Innès accèdent au dernier carré de la compétition qui se jouera les 22/23 mars en terrain neutre. Tirage au sort le 27 février prochain.

Certainement crispés par l’enjeu de ce match à élimination directe, les Toulousains ne parviennent pas à mettre en place leur jeu et subissent les assauts catalans. Après plusieurs chaînes de défense successives, les locaux encaissent un premier essai par l’ancien du TO, Sébastien Raguin (0-6). Les “Bleu et Blanc” réagissent par Bastien Ader qui se défait de son vis-à-vis pour ouvrir le compteur des siens (4-6). Mais, les “Baby Dracs” continuent à mettre la pression sur leur adversaire et trouvent de nouveau la faille par Vaccari, bien servis par le revenant Robin (4-12). Le capitaine Sébastien Planas, sentant le navire toulousain vaciller, décide de prendre les choses en main et montre la voie à ses coéquipiers. Après quelques charges dévastatrices, il est bien servi par Johnaton Ford, élimine trois défenseurs et plante un essai entre les poteaux (10-12).

Un mental d’acier

Après la pause, les locaux se créent quelques occasions franches mais ne parviennent pas à scorer… Pire, ils encaissent un essai à l’heure de jeu par le très puissant Margalet (10-18). Avec 20 minutes à jouer et 8 points de retard, la mission s’annonçait très compliquée pour le TO. Les Olympiens n’abdiquent pas et se lancent à l’assaut de la ligne adverse avec beaucoup de détermination. Et cela va payer. Johnaton Ford, vrai leader de jeu, profite d’une bonne libération de balle de Jérôme Gout pour entrer en terre promise (16-18). Puis, Bastien Ader, en bout de ligne, force le chemin au milieu de trois défenseurs pour s’offrir un doublé et par-là même, donner l’avantage au score à son équipe (22-18). Dans les dernières secondes, le public aura une dernière frayeur avec un essai catalan… justement refusé par le corps arbitral pour obstruction sur un défenseur.

Dimanche prochain (02/03), retour au championnat avec un déplacement difficile à Lézignan.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.