TO – Pia : Rageant !

Auteur d’une partie pleine, le Toulouse Olympique a fait douter le leader du championnat, Pia, mais s’incline 18 à 20 sur une pénalité transformée par Maxime Greseque. Rageant, surtout que les Toulousains ont tenu la dragée haute aux Catalans, dans un match rythmé et engagé.

 

Les Olympiens prennent cette rencontre par le bon bout. Ils auraient même pu scorer dès la 3e minute, sur une libération de balle de Guy Williams en bout de ligne, pour Yoann Didone qui ne parvient pas à aplatir le ballon dans l’en-but. Dans la foulée, les Catalans ont également une occasion franche gâchée par Mayans, mais ce sont bien les Toulousains qui ouvrent la marque par Damien Couturier, bien servi par Yoann Didone (6-0). Les Bleus et Blancs sont bien dans leur match et Damien Couturier aggrave le score sur pénalité (8-0).

Peu après le quart du match, les Bleus et Blancs lancent une belle offensive sur la largeur et créent un demi-décalage, mais la dernière passe pour l’ailier est mal assurée et le très véloce Soubeyras récupère le ballon et inscrit les premiers points des siens après une course de 60 mètres. Le leader du championnat n’en demandait pas tant pour revenir dans le match et sur une charge rageuse du puissant Mataka, qui se joue de quatre défenseurs toulousains et laisse sur le carreau Mark Kheirallah, prend la tête (8-10). Deux minutes plus tard, sur un placage, Yoann Didone soulève les appuis de Comtat, le fait retomber sur le dos et écope d’un carton jaune. Dans la foulée, Shorter, en débordement, score en coin (8-14).

 

Les Bleus et Blancs pleins de ressources

 

Au retour des vestiaires, le TO, toujours réduit à douze, montre sa force de caractère et inscrit un essai par l’intermédiaire d’Arthur Gonzalez-Trique à la réception d’un coup de pied rasant de son ouvreur (14-14). Peu avant l’heure de jeu, Mataka, plaqué par Luke Fahy, « balance » ce dernier au sol et c’est bizarrement le talonneur olympien qui est sanctionné (14-16). Damien Couturier frappe ensuite par deux fois pour redonner l’avantage à son équipe, avant que Greseque n’égalise (18-18).

A seulement cinq minutes de la fin du match, les locaux s’offrent LA balle de match. Sur une belle combinaison, Arthur Gonzalez-Trique trouve un intervalle et sert à hauteur Kuni Minga qui oublie un Bastien Ader totalement démarqué à son intérieur et se fait pousser en touche. Sur la chaîne de tenus suivante, le jeune demi olympien est sanctionné et Greseque donne la victoire aux siens (18-20).

Les Olympiens ont maintenant une semaine pour préparer leur demi-finale de Coupe de France face à Avignon, au Stade Gilbert Brutus de Perpignan, le dimanche 10 mars à 16 heures.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.