TFC ; Un nouveau cycle pour les Violets ?

Dans quelques semaines, Olivier Sadran entamera sa 10ème saison à la présidence du TFC après une année décevante tant sur le plan sportif que financier. A quoi ressemblera le Toulouse Football Club cuvée 2010-2011 et surtout quels challenges pourra-t-il relever ?

 
Une année à oublier

Quinzième attaque, troisième défense, une 14ème place synonyme de maintien mais surtout de faire-valoir pour les grosses équipes dans la seconde moitié du championnat… Le TFC termine sa saison 2009-2010 avec soulagement tant les rencontres furent laborieuses. Capable du meilleur comme du pire, le club a démontré une nouvelle fois son incapacité à confirmer ses belles performances et notamment sa très belle 4ème place la saison précédente, synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Une compétition prestigieuse que les Violets n’ont pas vraiment prise au sérieux et dont on aura surtout parlé pour le décès tragique du supporter du Tèf Brice Taton. «Obligatoirement, on tire un bilan médiocre et moyen. On avait d’autres espérances que notre classement final», confie le coach Alain Casanova.
Il faut dire que l’équipe toulousaine n’a pas été épargnée par les blessures : Pelé, Cetto, Devaux, Luan et surtout Gignac. L’attaquant toulousain n’a pas brillé cette saison, la faute à des pépins physiques à répétition qui, malgré tout, ne lui ont pas barré le chemin de l’équipe de France pour la prochaine Coupe du Monde.

Le coup de gueule des supporters

Déjà très affectés par la mort de l’un de leurs membres, battu à mort lors d’un déplacement du TFC en Serbie, les supporters du TFC n’ont pas caché leur désaccord avec certaines politiques du club, notamment en termes de tarifs pour le public. Si Olivier Sadran s’enorgueillit de vouloir privilégier le déplacement des “familles” au stade avec des prix attractifs sur certaines rencontres et la mise en place d’animations sur le parvis du Stadium, le président se rattrape sur les “matchs de gala” où il faut compter minimum 23 euros par adulte en virage. Résultat : un taux de remplissage de 53,90 %, soit le 18ème de Ligue 1. Outre cette polémique sur les tarifs, les Indians Tolosa 1993 (groupe de supporters le plus emblématique) ont lancé un appel au boycott de la Coupe de la Ligue pour «absence de légitimité historique et manque d’intérêt sportif de cette compétition», allant même jusqu’à faire la «grève» de chants durant les 30 premières minutes de la demi-finale opposant le TFC à Marseille !

 


Gignac vers d’autres cieux

«Je conclus un cycle de 3 ans avec Toulouse. C’est peut-être le moment d’en entamer un nouveau ici ou ailleurs.» Tout le monde sait, Gignac est resté une année supplémentaire dans la Ville rose à condition que Sadran le lâche pour la prochaine saison. Mais le président ne le laissera pas partir à moins de 15 millions d’euros. Un montant qui pourrait encore augmenter si Gignac réussit une belle Coupe du Monde. Les trois clubs français engagés en Ligue des Champions l’an prochain, l’OM, Lyon et Lille, seraient sur les rangs ainsi que des formations étrangères comme Sunderland, Séville ou Valence.

Quel mercato d’été ?

Pour remplacer Gignac en cas d’éventuel départ, aucune piste sérieuse n’est encore avancée. Toutefois, les supporters s’unissent déjà sur Facebook avec une pétition en faveur de l’attaquant de Luzenac, Raphaël Caceres. Auteur d’une très belle saison avec le club de National et de 11 buts, celui-ci éviterait au TFC de chercher à l’étranger un attaquant qui lui coûterait plusieurs millions d’euros.
Par ailleurs, Alain Cassanova a précisé que les joueurs en fin de contrat comme Berson ou Ebondo ne seront pas renouvelés. «Je pense qu’il y a deux ou trois postes à pourvoir : un latéral droit, un milieu droit et un attaquant en cas de départ devant.» Deux jeunes joueurs ont d’ores et déjà signé pour 2010-2011 : Florian Aigouy, issu du centre de formation, et Wissam Ben Yedder, de la CFA d’Alfortville. Quant à Pentecôte, il réintègre le staff après un prêt fructueux à Bastia.

Une saison pour rebondir

Branché sur courant alternatif depuis plusieurs années, le TFC peut surprendre la saison prochaine mais il devra surtout compter sur les forces déjà en présence. Car Olivier Sadran l’a déjà annoncé : le budget sera revu à la baisse, passant de 39 à 35 millions d’euros. «On ne termine pas 4ème et on ne joue pas non plus une Coupe d’Europe.» Espérons que les nouvelles recrues permettent au TFC de se renforcer et de palier le départ de Gignac, trop souvent sollicité pour porter tout le poids de l’équipe. La reprise des entraînements est prévue le 24 juin avant le traditionnel stage à Luchon à partir du 28.

Sophie Orus




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.