TFC : Si en plus, ils ne sont pas vernis…

Incapable de remporter le moindre match à domicile depuis le 19 janvier (TFC-Nancy 2-1), l’équipe du TFC recevra Lille samedi, avec un effectif encore décimé. Alain Casanova va devoir composer sans Jonathan Zébina, encore blessé*, et sans l’autre défenseur Pavle Ninkov, victime d’une blessure aux ischios lui aussi.

 

Décidément, plus rien ne va dans la maison violette. Entre les résultats de l’année 2013, qui sont catastrophiques*, n’ayons pas peur de le dire, Toulouse connaît également de gros soucis d’effectifs. A l’image de son capitaine Jonathan Zébina, qui est revenu de Bastia avec un gros bobo (un vrai mal récurrent pour ce joueur), il devient quasiment impossible pour le staff de compter sur une équipe type sur la durée. Bon d’accord, le TFC ne joue plus rien, dort même, depuis qu’il a obtenu un matelas de points suffisants pour officialiser son maintien en Ligue 1. Il n’en demeure pas moins, qu’il est devenu stérile, tout en perdant de sa solidité défensive, qui s’effrite au fil des matchs. Samedi, le LOSC ne viendra pas fleur au fusil au Stadium, car lui a encore quelque chose d’intéressant à jouer dans ce championnat.

 

Casanova : « On est tombé dans la suffisance »

 

Il y avait beaucoup de frustration à l’issue de la conférence de presse, en dépit du bon point ramené de Corse. L’entraîneur toulousain désabusé, a insisté sur une sorte de travail bâclé, notamment en première mi-temps. Ainsi, il pestait sur le comportement des siens, trop timorés à l’idée d’enfoncer le coup fatal : «On ne va pas au bout de nous-mêmes. A partir de là, notre classement il est mérité. Je regrette que l’on n’aille pas plus loin dans notre jeu. On a de la qualité pour assurer des enchaînements et nous créer des situations. Mais après, on tombe un peu dans la suffisance et dans la facilité. On redonne confiance à l’équipe d’en face tout en devenant à la merci d’une ouverture du score.» Finalement, cette fois, la cage du revenant Ali Ahamada aura été préservée. Avec un poil plus de réussite, Wissam Ben Yedder aurait même pu inscrire son 13e but de la saison. Son ballon a hélas, rasé le poteau de Mickaël Landreau. Peut-être parviendra-t-il à régler la mire ce week-end ? La victoire contre Lille, paraît certes difficile à envisager, elle devient toutefois une obligation. La semaine suivante, le déplacement à Marseille n’aura rien d’une partie de plaisir.

 

Trop de joueurs sur courant alternatif

 

Excepté Étienne Capoue, et encore, qui a montré à la France entière son talent, après quelques apparitions en sélection tricolore, nul n’est en mesure de dire qui sont les leaders techniques de cette équipe. Il faut désormais une sacrée mémoire, pour se rappeler au bon souvenir d’une grosse performance collective des Violets. Les supporters les plus fidèles, évoqueront la gifle 3-0 inscrite aux Lyonnais, en novembre dernier, oui, oui, novembre… L’hiver dure bien longtemps dans la Ville Rose, car entre temps, les joueurs sont rentrés en phase d’hibernation. Parfois, quelques-uns sortent de leur trou (Tabanou, Didot, Rabiot, Abdennour ou Ben Yedder), cela ne suffit pas à raviver la flamme qui semble aux portes de l’extinction. Encore un petit effort Messieurs, dans quatre journées, vous serez en vacances. Les vraies cette fois.

 par Mehdi Djebbari

* cf : Carton rouge de la semaine

 

** Le TFC a engrangé seulement 16 points en 15 matchs. Sans son parcours canon en début de saison, le club lutterait pour la relégation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.