TFC : «Où vas-tu ?»

La récréation se termine pour l’effectif toulousain. Le voici de nouveau opérationnel à un peu plus d’un mois de l’ouverture de la Ligue 1. En attendant de partir pour une semaine de stage à Luchon, les Violets ont retrouvé les premières sensations de fouler la pelouse.

Qu’on se le dise, le Toulouse Football Club ne fera pas de folie cet été. Après avoir enregistré gratuitement les arrivées du défenseur Jonathan Zébina et du revenant Olivier Blondel, le TFC recherche activement un milieu droit. Au rayon des départs, aucun joueur cadre ne partira, à moins qu’une offre raisonnable ne parvienne sur le bureau du président Olivier Sadran. Concrètement, cela ne concerne que trois joueurs : Moussa Sissoko, Étienne Capoue et Franck Tabanou, dont la valeur marchande avoisine les dix millions. Formés au club tous trois, leurs ventes permettraient de réaliser une belle plus-value, face aux difficultés financières du moment. En effet, l’exercice 2011-2012 a été bouclé avec un déficit de deux millions d’euros. Il faudra donc recruter malin, tenter pourquoi pas, d’apporter un peu de panache offensif au sein de cette colonne vertébrale solide, classée deux fois 8e d’affilée.

Casanova à l’affût du meilleur rapport-qualité-prix

Daniel Congré parti pour Montpellier pour 5 millions d’euros, Paulo Machado à deux pas de signer à l’Olympiakos et Umut Bulut tout proche d’un retour en Turquie, voilà pour l’instant les seules informations transferts à se mettre sous la dent concernant l’actualité du TFC. Même si le club est assez actif en coulisses, personne n’est en mesure d’annoncer l’équipe type qui débutera le championnat face au tenant du titre Montpellier en août prochain. Si ça ne tenait qu’à lui, le coach toulousain signerait pour que rien ne bouge. Toutefois, il sait pertinemment que dans cette logique économique, il peut y perdre ses meilleurs éléments et encore une fois, devoir colmater les brèches. Rappelez-vous il y a trois ans, André-Pierre Gignac avait quitté le navire à  la veille de la clôture du mercato. Casanova s’était fait prêté en urgence Fédérico Santander et Yanis Tafer, deux échecs retentissants. L’an passé, le recrutement fut assez réussi dans l’ensemble. Les apports conjugués d’Abdennour, de Ninkov, de Rivière et même de Bulut, sans oublier Aurier, ont bonifié indéniablement l’équipe. Du talent, il n’en manque pas, par contre de la profondeur de banc, c’est autre chose.

Zebina, un vrai coup de poker

Le haut niveau, Jonathan Zébina l’a connu dans les années 2000-10, lorsqu’il évoluait dans le championnat italien. Que ce soit à l’As Roma ou à la Juventus, il s’était imposé comme un latéral droit rigoureux, devenu même international sous l’ère Domenech (1 sélection en 2005). A bientôt 34 ans, il sort tout juste d’une expérience réussie à Brest, cet argument a séduit le staff toulousain, désireux d’encadrer le fougueux, mais non moins prometteur Aymen Abdennour. Cette future charnière a de quoi faire saliver, il n’y a plus qu’à espérer que le poids des âges ne joue pas un mauvais tour à un Zébina, qui en a surpris plus d’un dans un passé très proche. De par son intelligence de placement, il pourra sans doute canaliser certains égarements dont la défense toulousaine fait preuve parfois. Bref, il a tout pour représenter le profil du leader idéal, tout aussi professionnel que Daniel Congré. Ceci reste encore à vérifier lors des matchs amicaux, puis en Ligue 1, la seule vérité qui permettra de tirer les premiers enseignements de cette affaire bon marché.

Place aux jeunes

C’est une marque de fabrique au TFC, on fait confiance aux jeunes. Cette saison, Adrien Regattin, Ali Ahamada, Wissam Ben Yedder et Jean Daniel Akpa-Akpro ont apporté leur pierre à l’édifice. Dans un rôle différent, ils se sont intégrés avec plus ou moins de succès, mais devraient néanmoins gagner du temps de jeu supplémentaire. Si Alain Casanova ne compte toujours pas ajouter un attaquant au sein de son dispositif, la nouveauté interviendrait grâce au poste de numéro 10, valorisé en soutien de l’avant-centre. Si la mayonnaise prend, les Toulousains devraient logiquement se procurer davantage d’occasions franches. Rarement capables d’emballer une rencontre la saison passée, ils se sont nettement plus distingués dans leur capacité à bien défendre et à ressortir proprement le ballon. Par contre, dans le secteur de la dernière passe et de la finition, la copie laisse encore perplexe, obligeant le technicien à réagir, il en va de l’avenir du spectacle à proposer au Stadium et ailleurs. En visant le maintien, le comité directeur du club minimise ses capacités à gérer les 38 journées. Malgré cela, on retrouve très souvent Toulouse bien classé dès l’entame du championnat, un détail qui ne surprend personne au final. Puis au fil des journées, la confiance s’estompe et cela devient trop tard pour regretter.

Mehdi Djebbari

* A ce jour, Romain Hamouma de Caen aurait refusé une offre. Traoré (Auxerre), Dia (Fenerbahce) demeurent des pistes envisageables.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.