TFC ; Les rencontres se suivent…

…et se ressemblent. Nouvelle défaite du TFC le week-end dernier, cette fois du côté de Montpellier. Les Violets rentrent logiquement dans le rang, à mi-chemin de la première et de l’avant-dernière place.

 
Au Stade du Ray, Niçois et Toulousains avaient disputé une bien piètre rencontre. Le spectacle ne fut guère meilleur à la Mosson, entre des Héraultais peu inspirés mais ayant eu la bonne initiative d’ouvrir le score (et d’inscrire par là même le seul but de la rencontre) et des Haut-Garonnais toujours aussi inoffensifs. Comme trop souvent d’ailleurs depuis le début de la saison, c’est sur un coup de pied arrêté que la défense toulousaine a cédé ; une mauvaise habitude qu’il faudrait rapidement gommer. En ce moment le TFC joue la même partition match après match : légère domination du milieu de terrain (notamment après être mené au score), incapacité chronique à se créer ne serait-ce qu’une seule occasion dans le jeu, espérer alors un but sur coup de pied arrêté, qui finalement n’arrive pas, s’avouer alors vaincu en regrettant le manque d’efficacité offensive.
Alain Casanova a certainement voulu faire subir un électrochoc à Santander et Tafer, les deux recrues de l’été de l’attaque toulousaine, en lançant dans le grand bain le jeune Amadou Soukouna – rien à voir avec Ahmed Soukouna, laissé libre par le club à l’intersaison. Au vu des capacités offensives actuelles des Violets, on ne pourra pas reprocher grand-chose à ce jeune attaquant qui disputait à Montpellier son tout premier match en équipe première. Il n’aura ni fait mieux, ni fait pire que les autres attaquants alignés jusqu’alors. A noter que du coup c’est Federico Santander qui est allé jouer à Bergerac (pour une défaite 2-1) avec l’équipe réserve. Résultat des courses : un face-à-face perdu avec le portier adverse et un poteau pour le jeune Paraguayen. Même en CFA 2, les Toulousains manquent de réalisme : le seul but des Violets a été inscrit par Regattin sur coup-franc.

Une lente mais progressive chute

Ce qui est également frappant au TFC, c’est cette incapacité chronique à inverser la tendance lorsque l’équipe est menée au score. Lors des six rencontres où les Violets se sont retrouvés menés à la marque, ils n’ont pu prendre qu’un seul point, face à Lille. Non pas que menée au score l’équipe ne réagisse pas, mais comme elle éprouve déjà d’énormes difficultés pour marquer lorsque le score est vierge, inutile de préciser que face à une équipe qui défend son avantage, la tâche devient on ne peut plus ardue. Quoi qu’il en soit le TFC se retrouve maintenant en milieu de tableau, quatre points derrière Brest (toujours étonnant leader de la Ligue 1), quatre points devant Lens, premier reléguable. Sans leurs quatre victoires initiales du début de saison, on n’ose pas imaginer où en seraient actuellement les Toulousains. Généralement le TFC réagit toujours bien lorsqu’il s’agit d’affronter un “gros” du championnat ; cela tombe bien vu que ce week-end c’est le champion en titre qui visite le Stadium. Marseille n’a pas encore trouvé sa vitesse de croisière, à l’image notamment d’André-Pierre Gignac, de mieux en mieux dans le jeu mais qui est toujours en panne de réussite devant les buts. A défaut d’avoir fait oublier aux supporters toulousains ce dernier, espérons que l’attaquant aligné samedi s’inspire de la réussite qui gagnait “Dédé” quand il portait encore les couleurs violettes.
Du côté des féminines le championnat semble enfin lancé. Mal en point au classement les Toulousaines ont réussi une belle opération en s’imposant 2-3 à Yzeure, grâce notamment à un but de Arcambal dans les dernières minutes. De par ce succès elles sortent enfin de la zone rouge dans un championnat dominé comme d’habitude par Lyon, vainqueur 1-0 de son dauphin Montpellier.

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.