Stade Toulousain; Rentrée en demi-teinte

La reprise s’annonce mouvementée au sein du Stade Toulousain. Si les premiers entraînements et l’intégration des nouvelles recrues se sont bien passés, la série des matchs amicaux pour se remettre dans le bain, créé quelques polémiques.

 
Après des vacances bien méritées, le XV du Stade Toulousain doit maintenant reprendre le chemin des terrains d’Ernest Wallon, rechausser les crampons et faire oublier la saison dernière, achevée en demi-teinte puisqu’aucun des deux titres brigués par l’équipe (champion de France et champion d’Europe) n’a été ramené au Capitole. Guy Novès a immédiatement fixé des objectifs à ses joueurs, que ce soit en matière de travail rugbystique ou pour leur vie quotidienne, qui devraient permettre à chacun de se remettre en question: «Il faut retrouver du plaisir en terme de jeu. Nous devons redevenir plus intelligents sur le terrain», explique l’entraîneur. En effet, pour prétendre au bouclier de Brennus et/ou à la H Cup, il faudra être plus régulier que la saison passée. Il semblerait qu’une fois les défaites digérées, elles participent à remobiliser les joueurs, à les remotiver, à prendre conscience que le Stade Toulousain n’est pas invincible et qu’il faut travailler pour être meilleur que les autres. Comme le confie à la presse, l’ailier Vincent Clerc, «la déception a remis un coup de fraîcheur à l’équipe».
Dès le premier entraînement, les choses sérieuses ont commencé. Et quoi de mieux que 15 jours de tests physiques pour réveiller les muscles et se rendre compte des éventuels dégâts qu’auraient causés les vacances. L’enchaînement d’exercices préparé par les entraîneurs : courses, musculation intensive, séances de maul… tend à prouver que les joueurs sont bel et bien en forme, prêts à défendre leurs couleurs. Le staff affirme même que les Rouge et Noir ont progressé par rapport à l’année dernière, à la même époque.

 


Du sang neuf

Les nouvelles recrues ont également été testées et se sont elles-mêmes testées. Les premières foulées sous le maillot Rouge et Noir pour Yann David, Louis Picamoles et Yoann Maestri sont de bon augure. Ils s’avouent en forme et motivés pour prouver qu’ils méritent leur place au sein du club le plus titré de France. «J’ai hâte de prendre mes repères, le groupe est sain et a l’air de bien vivre ensemble. Je me sens en confiance», explique Louis Picamoles. De la confiance, il en faudra à Yoann Maestri qui se voit attribuer la lourde tâche de succéder au jeune retraité Fabien Pelous au poste de 2ème ligne. Mais à 21 ans, il est jeune et conserve une grande marge de progression. C’est aussi le cas de Yann David. Quant à Census Johnston, le pilier samoan, il devrait arriver dans les prochains jours.
Sur la pente ascendante également, Frédéric Michalak qui, depuis le premier match amical contre Montpellier, montre un regain de forme, une assurance plus marquée. «On a vu un joueur en confiance. Il a été excellent dans le jeu au pied. C’est un nouveau Fred», constate Guy Novès. 

 

Guy Novès dans le collimateur

Si l’ambiance est plutôt détendue sur la pelouse, il n’en est pas de même au sein des instances dirigeantes. En effet, une polémique vient troubler la bonne reprise des Stadistes. Lors du premier match amical du Stade Toulousain contre Montpellier, huit jou-eurs (Nyanga, Lamboley, Donguy, Maestri, Montès, Lamérat et Boukerou) n’avaient pas encore pris leurs 5 semaines de vacances règlementaires (à 3 jours près). Pourtant Guy Novès a choisi de les aligner sur la feuille de match, ce qui lui a valu de s’attirer les foudres de Provale, le syndicat de joueurs qui l’accuse de ne pas respecter l’accord signé entre le syndicat et la Ligue concernant la période de repos.
Le Président de la LNR, Pierre-Yves Revol, avait pourtant donné son aval à l’entraîneur toulousain quant à la présence de ces joueurs sur le terrain. «Il a été mis devant le fait accompli quelques minutes seulement avant le match, alors que le stade était plein. Sa décision sur l’instant est cohérente mais il existe un règlement, écrit dans une convention collective décidée de façon paritaire entre les clubs, les entraîneurs et les joueurs. Il doit être respecté», explique Gaël Arandiga, directeur général de Provale. Une commission paritaire, qui s’est réunie jeudi dernier, a mis en délibéré sa décision de saisir ou non la commission juridique de la LNR concernant ce que l’on peut d’ores et déjà appeler «l’affaire des internationaux toulousains». Si celle-ci tranche en défaveur du Stade Toulousain, le club pourrait se voir affliger une amende et l’indétrônable Guy Novès des sanctions de la part de ses dirigeants.

 

Coups durs

Depuis longtemps, l’emblématique entraîneur dénonce la priorité donnée à l’équipe de France au détriment des clubs. Pour une formation comme Toulouse, dans laquelle les sélectionneurs nationaux puisent une grande partie de leur effectif, il est parfois difficile de définir une équipe type. D’entrée de jeu, la preuve en est donnée puisque les internationaux toulousains ne pourront pas jouer le premier match de Top 14 étant donné qu’ils n’auront pas effectué leurs semaines de repos règlementaires, ceci à cause de la tournée d’été en hémisphère sud. Pour en rajouter, Guy Novès apprend qu’un stage est prévu dans le courant de la saison pour tous les joueurs de l’équipe de France. De quoi faire bouillir le sang du coach toulousain : dans ces conditions «c’est de plus en plus difficile de rivaliser avec les autres clubs». Et les coups durs s’enchaînent. David Skréla, demi d’ouverture du groupe, est indisponible pendant six mois suite à une opération du genou consécutive à sa blessure lors de la demi-finale face à Clermont. Le staff est également touché par la disparition de Jean Lacroix, décédé jeudi dernier. Il était le co-manager du Stade depuis 17 ans et a suivi l’équipe dans ses exploits comme dans ses défaites, notamment lorsque son fils, Didier Lacroix, figurait dans les effectifs.
Mais le Stade Toulousain est solide et souhaite démontrer que les échecs de l’année passée n’étaient que des fautes de parcours. Les Rouge et Noir ont déjà donné le ton en battant Montpellier 41 à 3 et Albi 43 à 17. Reste le match amical contre le BO qui se jouera à Biarritz vendredi à 21 heures au lieu de 20h30.

Séverine Sarrat


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.