St Estève-XIII Catalan – TO : Un match nul prometteur

 

Charles Nies derrière le tenu

Au terme d’un match de haut niveau, le Toulouse Olympique et l’entente du St Estève/XIII Catalan se quittent sur un match nul (18-18). Les Toulousains, devant 18-10 à 10 minutes de la fin, pourront nourrir quelques regrets mais ont néanmoins démontré un état d’esprit irréprochable. Sur le plan comptable, les deux points pris au classement permettent aux Olympiens de conserver leur 2e place.

 

La rencontre débute sans round d’observation, les deux formations se donnant à 110% dès l’engagement. Les Bleu et Blanc sont bien présents en défense et distribuent de bons « tampons », à l’image de celui infligé par Andrew Bentley à Mencarini, qui doit quitter le terrain, mais, certainement trop nerveux, ils commettent beaucoup trop de fautes en attaque et concèdent beaucoup de pénalités. Pendant près d’une demi-heure, les Olympiens vont subir les assauts catalans et limiter la casse (1 essai transformé de l’omniprésent Margalet et une pénalité de Guasch) grâce à une grosse débauche d’énergie (8-0). Derrière cette première demi-heure compliquée, le TO remet la main sur la balle et parvient à mettre en difficulté les locaux. Suite à un bon travail de fixation des avants, le ballon est envoyé au large et Sébastien Planas trouve un intervalle. 8-6, score à la mi-temps.

 

Des fautes coûteuses

 

Après la pause, les Toulousains conservent le même rythme et avancent sur chaque impact. Pierre-Louis Bourrel est le plus prompt à réceptionner un coup de pied de Mark Kheirallah et s’arrache pour aplatir derrière la ligne d’en-but (8-12). Dans la foulée, Kuni Minga se voit refuser un essai pour une dernière passe au cordeau d’Aaron Wood, jugée en avant par le corps arbitral. Ce n’est que partie remise pour les visiteurs qui, sur une belle combinaison petit côté, envoient Sébastien Planas à l’essai (8-18). Les Bleu et Blanc ne s’arrêtent pas là et auraient même dû aggraver la marque. William Barthau négocie mal un jeu au pied de Mark Kheirallah, Kuni Minga récupère la possession et aplatit derrière la ligne… Mais l’arbitre refuse l’essai pour un en-avant de Johno Ford monté au contest. Dans les dix dernières minutes, quelques fautes de mains, quelques pénalités et un carton jaune sévère infligé à Eloni Vunakece pour un placage haut, vont permettre aux hommes de Steve Deakin de faire le siège du camp adverse. Ils inscrivent deux essais par Scimone et Miloudi (sur la sirène), et arrachent le match nul (18-18).

Après un week-end de repos bien mérité, le TO retrouvera le Stade Arnauné le dimanche 5 janvier à 15h30, avec la réception des Léopards de Villeneuve.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.