Seul le TFC a le sourire

Globalement la semaine passée fut difficile pour le sport toulousain. Si le TFC s’est montré à la hauteur en s’imposant de belle manière face à l’AS Monaco, les autres équipes de la Ville Rose ont souffert.

 
Certes, l’AS Monaco est actuellement malade. Sorti d’un grand Stéphane Ruffier, qui tout au long de la première mi-temps aura repoussé l’inévitable, pas un autre joueur de la Principauté n’a su présenter un visage ne serait-ce que convenable dimanche dernier. Néanmoins le TFC s’est de son côté montré plutôt séduisant lors de cette rencontre. Appliqués, les joueurs d’Alain Casanova ont dominé quasiment de bout en bout de pâles monégasques, ne se relâchant qu’en toute fin de match une fois la victoire acquise. Auteur d’un doublé (son premier en Ligue 1) Moussa Sissoko a certainement réalisé sa prestation la plus aboutie de la saison ; trois occasions pour deux buts et une activité incessante, c’est l’homme de la rencontre. Franck Tabanou a lui confirmé ses bonnes intentions des dernières journées ; auteur d’une somptueuse frappe qui prenait le chemin de la lucarne, il a fallu que Ruffier sorte le grand jeu pour empêcher le milieu gauche toulousain d’ouvrir le score. Mais le patron du milieu toulousain, c’est Etienne Didot, très bon dimanche dernier. A l’image de Benoît Pedretti à Auxerre, quand le milieu breton est en forme, c’est toute l’équipe du TFC qui s’en porte mieux. Un déplacement difficile attend maintenant les Toulousains : c’est en effet sur la pelouse du leader Lillois que les Violets se testeront ce dimanche. Des leaders certes moins impériaux depuis quelques rencontres, mais potentiellement toujours aussi dangereux, et qui auront à coeur de réagir après leur (relative) contre-performance du week-end dernier à Auxerre, où ils n’ont pu obtenir que le point du match nul.
Cela s’est moins bien passé en revanche pour les féminines, défaites à Hénin-Beaumont 1-0 sur un but inscrit en fin de rencontre sur penalty. Les Violettes devront vite réagir, et ce dès ce week-end à Rodez, pour un “derby” capital afin de s’assurer une fin de saison relativement tranquille. A noter qu’en 32èmes de finales de la Coupe Gambardella le TFC s’est imposé 0-2 sur la pelouse de Tournefeuille. Pas un exploit en soi, mais encore fallait-il aux Toulousains assumer leur rang.

 

Sale temps pour les sports co

Le moins que l’on puisse dire c’est que le week-end dernier n’a pas vraiment souri aux équipes toulousaines. En volley-ball tout d’abord, où Toulouse s’est incliné trois sets à deux sur le parquet parisien. Une belle bataille et une rencontre serrée, mais qui finalement empêche les Toulousains de sortir du bas de tableau. Avec la réception d’Ajaccio samedi c’est un adversaire à la portée des Toulousains qui se profile ; une réaction est ainsi attendue. Cela ne s’est pas mieux passé en handball avec une défaite des Toulousains à Nantes 33-27. Douzième sur quatorze, les handballeurs vont devoir cravacher une nouvelle fois cette saison pour s’en sortir. Cela passe ainsi par une victoire sur Dijon dès ce vendredi, un adversaire qui navigue dans les mêmes eaux troubles au classement. Cela a enfin été tout aussi difficile pour les basketteuses, battues 68-45 sur le parquet de Charleville-Mézières. Toujours engluées à la dernière place de la Ligue Féminine, l’apprentissage reste très rude même si c’était attendu. Prochain match pour les basketteuses toulousaines ce samedi avec la réception de Hainaut.

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.