Rallye Aïcha; Deux gazelles à l’assaut des dunes !

Ida Calmon et Florence Cazanobe porteront les couleurs de la région Midi-Pyrénées au prochain Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc, du 15 au 30 mars prochains. La première a 54 ans et mène de front vies professionnelle et familiale autour de ses 5 enfants. La seconde prend cette course comme un challenge personnel et pour l’association qu’elle défend. Rencontre avec Florence à quelques jours du grand départ.

 
Florence, qu’est-ce qui vous a poussée à participer à ce rallye ?
Au départ, je ne devais pas partir. Je ne m’occupais que du plan communication de l’équipage 199. Mon amie Ida Calmon devait faire le rallye avec une autre coéquipière mais, suite à un concours de circonstances, elle s’est retrouvée seule. Je suis présidente d’une association (WFE, Wings For Earth) qui œuvre en Afrique dans des projets humanitaires d’éducation, d’environnement et de santé, principalement avec les populations Massaï du Kenya. Comme l’idée de départ était de reverser l’argent restant des sponsors à mon association, j’ai décidé de prendre le poste de coéquipière au pied levé !

Les sponsors ont-ils été difficiles à trouver ?
Il était hors de question pour moi de partir sur ce rallye sans ramener de l’argent pour mon association. Mais la recherche du sponsoring est très difficile, surtout en ce moment où les gens se réfugient derrière la crise. Tout se passe bien dans les entreprises quand on tombe sur des femmes mais avec les hommes, c’est plus stratégique. Ils sont comme de petits garçons qu’il faut séduire et flatter pour qu’ils voient la voiture customisée comme un jouet !

Voulez-vous prouver que les femmes sont capables de participer à un rallye ?
Personnellement, non. Mais la majorité des filles qui participent au rallye ont un challenge à relever vis-à-vis de leur mari ou de leur entourage. Elles veulent prouver qu’elles peuvent aller au bout alors qu’elles sont, dans le quotidien, mères de famille et actives.

Une aventure humaine

Quelle est donc votre motivation, outre la mise en avant de votre association ?
J’ai l’habitude de conduire un 4×4 et j’étais déjà partie au mois d’octobre au Maroc pour entraîner Ida. J’aime aller à la rencontre des gens, qu’ils soient Marocains ou participants au rallye. C’est avant tout l’aventure humaine qui me booste.

Comment va se dérouler la compétition ?
Ce n’est pas une compétition de vitesse mais de navigation à l’ancienne, avec cartes et boussoles. Il faut faire avant tout travailler ses méninges ! Chaque matin, il faut partir rejoindre des balises pour récupérer le trajet de la journée et gagner des points en un minimum de kilomètres. C’est une histoire de stratégie car le cap donné est une ligne droite mais sur le terrain, il faut contourner les obstacles. Le soir, on rejoint le bivouac, si on le retrouve ! Nous avons prévu d’emporter du champagne et du foie gras et nous avons déjà repéré les filles munies d’un frigo dans leur voiture ! Par contre, le rallye prévoit deux journées marathon où le bivouac sera libre, c’est-à-dire qu’il faudra utiliser sa propre tente.

Quel est votre objectif ?

D’arriver au bout en s’amusant et en ayant donné notre maximum car nous sommes deux têtes de mule ! Nous voulons de la qualité mais sans cependant écraser les autres.

Comment vous êtes-vous préparée à cette course ?
Nous nous entraînons à conduire le 4×4 dans les dunes, au Maroc et en France. Nous avons appris à changer une roue, à dégonfler et regonfler les pneus, à maîtriser la mécanique et la navigation. Quand on veut, on arrive à comprendre. Sur le rallye, je serai plutôt la navigatrice mais je suis prête à remplacer Ida si elle est fatiguée.

Appréhendez-vous le grand départ le 13 mars prochain ?
Aujourd’hui, il me tarde d’y être mais j’ai peur que le corps ne suive pas. On nous a dit que tout est dans la tête mais je crains que le physique soit éprouvé à notre âge. D’un autre côté, ce rallye est très utile pour connaître ses limites.

Propos recueillis
par Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.