Pour prolonger le Tour cet été

Le Tour de France 2010 s’est conclu ce dimanche après une traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées. La Boucle est bouclée mais pour ceux qui s’ennuient déjà des belles échappées et des montées de cols spectaculaires, voici une sélection d’ouvrages qui vous permettront de découvrir cet été de nouvelles facettes du Tour de France.

 
Les petites histoires de la Grande Boucle
De Jean-Paul Brouchon

 


Depuis 1903, le Tour de France cycliste déroule ses fastes. Spectacle entièrement gratuit, il rassemble sur les routes qu’il emprunte 20 millions de spectateurs. 190 pays retransmettent désormais ses images télévisées. Le Tour est une fantastique histoire humaine avec ses joies, ses drames, ses moments de galère intense, ses grands moments d’émotion. C’est aussi mille et une histoires. Les plus belles victoires, les plus beaux exploits. Et enfin toutes ces petites histoires peu connues où interviennent des personnages inattendus : le Vatican qui soutient l’italien Bartali, le général De Gaulle qui, bien involontairement, provoque la victoire d’étape d’un coureur, la Méditerranée dans laquelle plonge le peloton pour lutter contre la canicule au grand dam des organisateurs.
Disputé par des hommes en pleine force de l’âge, adeptes de la plaisanterie et conteurs émérites de leurs propres aventures, le Tour est une source inépuisable d’histoires.
Jean-Paul Brouchon, 44 Tours à son actif, a beaucoup écouté et retenu. Il restitue dans cet ouvrage ce que la mémoire peut oublier.

Editions Jacob Duvernet – 17€


Le bêtisier du Tour de France
De Serge Laget

 


Avec son rythme annuel, d’une durée de trois semaines, des dizaines de milliers de kilomètres couverts par plus de 5 000 géants de la route et chantés par autant de journalistes, suiveurs, chroniqueurs, écrivains ou dessinateurs, le Tour, épreuve de démesure, d’excellence et de folie, en a suscité des bourdes, des zizanies, des délires, des extrapolations, des dérapages, des quiproquos, des bavures ! De Robert Chapatte à Gérard Holtz, du président Valéry Giscard d’Estaing à Antoine Blondin ou Lance Armstrong, cette moisson surprenante et savoureuse n’oublie ni le dopage ni le maillot jaune. Elle prolonge encore la magie du Tour, car le Tour est unique.
Auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages sur le sport, Serge Laget a été chef de département au musée du Sport pendant dix-sept ans et journaliste à L’Equipe pendant vingt ans. II a obtenu le Grand Prix de littérature sportive, le prix Blondin et le prix Sportel.

Editions du Rocher – 9.90€


Enquête sur 36 histoires du Tour de France
De Jean-Pierre de Mondenard

 


Tous les amoureux du cyclisme connaissent par cœur les nombreuses légendes du Tour. Mondenard rétablit la vérité dissimulée : Maurice Garin avait bel et bien triché en 1903, le véritable père de l’expression «les forçats de la route» est Maurice Genin en 1906, l’apparition de firmes publicitaires qui suivent le Tour date de 1928, celles du système de bonifications de 1905 et du Grand Prix de la montagne de 1908 (“Prix de côte”), l’échappée solitaire de Koblet sur 113, et non 135 Km, le premier décès d’un coureur n’est pas celui de Simpson mais d’Adolphe Hélière en 1910, et enfin, le poids d’Armstrong n’a pas varié entre 1992 et 1999.

Editions Hugo Doc – 15.50€


Mes quatre vérités
De Raphaël Geminiani, avec Jean-Paul Vespini

 


Raphaël Geminiani est un monument du cyclisme : coureur des années 50, il nous raconte ses difficiles débuts dans la France d’après guerre, il a livré bataille contre les plus grands champions, il a été l’équipier et l’ami de Fausto Coppi, et surtout un infatigable attaquant et un redoutable tacticien. Puis, directeur sportif, il a managé Jacques Anquetil, son confident, au temps où la France était divisée en deux clans à cause de sa rivalité avec Poulidor, mais aussi Luis Herrera, Joachim Agostinho et le grand Eddy Merckx.
Coureur talentueux, personnage incontournable avec 50 tours au compteur, Raphaël Geminiani pousse un coup de gueule comme il sait si bien le faire. Il fustige le dopage, le grand mal du siècle, via les docteurs qui, dit-il, n’ont rien à faire aux côtés de coureurs en bonne santé. Oui, «le grand fusil» tire à bout portant des salves de bon sens ! Il évoque les drames de Tom Simpson, Roger Rivière et la mort de son ami Fausto Coppi, revenu d’un voyage en Afrique en sa compagnie, tous victimes d’erreurs médicales.
Mais surtout, Raphaël Geminiani nous fait partager l’intimité des grands champions, leurs préoccupations, leurs doutes, leur volonté, comme il ne l’avait encore jamais fait, il nous livre les petits secrets qui sont à l’origine des grands exploits. Un témoignage précieux, un document exceptionnel sur les 50 dernières années cyclistes, complété par ses conseils donnés aux jeunes coureurs !

Editions Jacob Duvernet – 19.90€


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.