Etienne Capoue ; «Pas assez d’énergie pour décrocher l’Europe»

Etienne Capoue

A 23 ans, Étienne Capoue a réalisé une grosse saison au sein du collectif toulousain. Émoussé en fin d’exercice, à l’image de ses partenaires, il n’en demeure pas moins un des tous meilleurs joueurs de Ligue 1. Le milieu de terrain aux portes de l’équipe de France, devrait être une des attractions du mercato estival. Nous l’avons rencontré à l’issue de son probable dernier match avec le TFC.

Étienne, vous avez porté le brassard de capitaine face à Ajaccio lors de l’ultime journée de championnat (défaite 2-0 à domicile). Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est une grande satisfaction pour moi d’avoir pu évoluer au Stadium avec le brassard de capitaine. J’ai été formé au TFC, ça me fait ressentir énormément de fierté. N’y voyez pas un cadeau d’adieu en vue d’un éventuel transfert. En l’absence de Daniel Congré, j’avais été désigné vice-capitaine par le coach. Et comme il n’a raté que cette rencontre, le scénario ne pouvait se produire qu’à cette occasion.

Dimanche soir, on a vu Toulouse évoluer en «roue libre» (défaite 2-0). Peut-on évoquer un relâchement dû au fait qu’il n’y avait rien à espérer sur le plan comptable ?

Avoir joué en roue libre ou non n’est pas la question. Ce match reflète parfaitement notre fin de saison. Je pense qu’on a manqué d’orgueil et de conviction en vue des objectifs que nous nous étions fixés. A mes yeux, ça s’est joué sur le physique, notamment après notre victoire sur Lyon (3-0, 32e journée, le 18/04*). On avait les cartes en mains pour rester dans le coup. Les points coûtaient cher et nous avons été incapables d’aller les chercher. Un problème d’ordre mental ? Non, je ne pense pas. Nous avions l’envie, par contre un peu moins de jambes. Notre système demande beaucoup d’efforts. On l’a payé cash sur la fin.

Pourtant jusqu’à l’avant-dernière journée (37e), vous aviez eu plusieurs fois l’opportunité de faire un grand pas vers cette place de 5e, synonyme de qualification en Ligue Europa. Le groupe n’a-t-il pas été trop suffisant dans l’approche des rencontres charnières ?

On a essayé plusieurs fois de créer un électrochoc, de rallumer la flamme, rien a fonctionné. C’est vraiment une très grosse déception. Dans le vestiaire dimanche, ça s’est ressenti comme jamais. Beaucoup avaient la tête basse, conscients d’être passés à côté de quelque chose de grand pour le club (…) Je suis réaliste car c’est vraiment dommage. Nous avions largement le potentiel pour aller en Coupe d’Europe.

Manquait-il des tauliers dans cette équipe ? Des joueurs expérimentés qui auraient pu vous aider à mieux gérer ce finish éprouvant ?

Si on y pense, c’est vrai que ça nous a fait sans doute défaut. Toutefois, nous n’avons pas la même mentalité que les autres équipes. Ici, les jeunes ont leur chance et ils ont faim. Cela oblige tout le monde à rester concentrés en permanence. Cette politique a fonctionné en première partie de saison. En seconde phase, on a parfois manqué d’expérience. L’absence d’un joueur comme Étienne Didot n’est effectivement pas passée inaperçue.

Il n’y a pas que du négatif à signaler. Le TFC termine tout de même 8e comme l’an passé. Aussi, vous avez su garder la meilleure défense du championnat… 

Tout n’est pas bon à jeter. Par contre, ce sont des satisfactions infimes à côté de l’objectif que nous avions fixé avec le coach et les joueurs. Cette 5e place, elle était pour nous, nous avons échoué. Après, cette saison a permis à certains membres de l’équipe de se révéler, je suis très content pour eux. En ce qui me concerne, je partirai en vacances sur un échec.

Etienne Capoue

8e du classement, c’est bien non ?

Oui mais pour nous, nos supporters et ceux qui connaissent nos qualités, c’est un minimum.

D’un point de vue personnel, êtes-vous satisfait de votre saison 2011-2012 ? On a parlé de vous dans la liste des présélectionnés de Laurent Blanc…

Je suis plutôt heureux de côté-là, hélas ça ne remplace pas, la joie collective qu’on aurait pu partager avec les autres. En ce qui concerne ma performance globale, j’ai senti que j’avais progressé même si j’ai connu quelques moments de trou. Ça fait hélas, partie d’une carrière de footballeur.

Serez-vous Toulousain la saison prochaine ? (Capoue est sous contrat avec le TFC jusqu’en 2015)

Actuellement, mon souhait c’est de partir en vacances, profiter de ma famille. J’ai tout donné et cette saison a été éprouvante. On verra bien ce qui se passe cet été. Je ne peux pas vous en dire davantage, désolé.

L’entraîneur Alain Casanova évoquait un objectif du maintien en vue de la saison 2012-2013. Est-ce suffisant pour convaincre le joueur sollicité que vous êtes, à rester ?

Le coach dit ça pour rassurer. Il connaît nos qualités et sait pertinemment qu’on vaut beaucoup mieux que ça. Vous verrez bien l’an prochain…

* Le TFC possédait alors 10 points d'avance sur Bordeaux, qui a terminé 5e avec 5 points de plus que Toulouse.

 

Propos recueillis par Mehdi Djebbari


Capoue peut-il vraiment rester ?

 Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 par Élie Baup, un certain 8 septembre 2007, le jeune Étienne Capoue a bien grandi sous le maillot violet. A l’époque, le Commingeois, désormais consultant sur Canal +, disait énormément de bien du natif de Niort. Plus de cent-cinquante matchs plus tard, il est devenu une référence du championnat hexagonal. Auteur de prestations de plus en plus convaincantes, il constitue une excellente valeur marchande pour le TFC, qui ne parviendra pas à le garder «ad vitam aeternam». La fermeté du président Olivier Sadran a beau se révéler chaque été, au moment du mercato, il ne serait pas contre laisser filer Capoue, moyennant un chèque de 12 millions d’euros minimum, une somme légitime. Plusieurs clubs sont sur les rangs dont le PSG, qui a toujours été le club de cœur du Guadeloupéen d’origine. Bientôt sera venue l’heure de faire des choix, de songer à l’hypothèse la plus objective. A la fois pour le TFC qui perdrait là un leader technique, l’un des chouchous du maigre public toulousain. Mais aussi pour le joueur, qui a besoin d’un autre challenge, cela saute aux yeux désormais.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.